Duniter et le "black"

Bonjour à tous !

Je discutais hier avec une thérapeute et je lui ai parlé de Duniter. Elle a soulevé un “problème”, auquel je n’avais pas pensé, qui n’est pas spécifique à Duniter, mais à l’avenir incertain de la monnaie papier.
Beaucoup d’indépendants (artisans, thérapeutes, etc.) s’en sortent grace au “black”.
Si j’ai bien compris le fonctionnement de Duniter, toutes les transactions sont inscrites dans la blockchain, et donc il n’est pas possible d’avoir des transactions “invisibles” comme du “black”, c’est bien ça ?
Donc supposons que la monnaie libre ne plaise pas aux dirigeants de nos société, rien ne les empêcheraient d’augmenter les taxes sur toutes les transactions réalisées avec des monnaies libres, sachant qu’ils pourraient très bien vérifier toutes les transactions via la blockchain ?
Est-ce que j’ai bien compris ou est-ce que ce que je dis est erroné ?

Merci pour ces informations et bonne journée à tous !

Merde ! On y avait pas pensé. :rolling_eyes:

On arrête tout. RIP.

Mais non :smiley: ! 2 choses ici.

1. Clé publique et identification

Tu supposes ici implicitement que, parce que les transactions sont publiques, on sait tout de qui a envoyé combien, et à qui. Alors oui, on connaît l’émetteur et le récepteur, leur clé publique. Mais est-ce que cela nous dit à qui ces clés appartiennent, et plus précisément à qui dans le référentiel d’un État ? C’est-à-dire à quel individu, quelle entreprise, etc.

Clairement, tu peux masquer ces informations. Notamment tu peux créer plusieurs clés à la volée, et y transférer ta monnaie, sans jamais qu’on puisse affirmer que tu es le possesseur de ce nouveau compte. On n’a aucune preuve, sauf à saisir ton PC (et encore, si tu utilises un portefeuille-cerveau, il faudra aller extraire l’information de tes neurones).

Bref, l’anonymat est largement possible.

2. La définition de “travail au noir”

En plus, le travail au noir à 2 définitions :

  • la subordination non déclarée
  • l’activité d’indépendant non déclarée

Par activité, il est entendu :

Articles L. 8221-3 et article L. 8221-4 du Code du travail : le travail doit être productif et à but lucratif, ce qui exclut les activités bénévoles et d’entraide.

Or quand on dit productif et lucratif, on ne dit pas comment mesurer cela. Sauf à ce que la définition sous-entende “en euros” : dans ce cas tant que tu n’échanges pas d’euros, tu es dans la légalité.

« Oui mais je produis bien des DU, et les échanges même contre des Bitcoin ! »

Oui, et moi je produis des légumes, comme mon voisin, et une tripotée de français sous pour autant faire l’objet de travail dissimulé. D’ailleurs les mineurs de Bitcoin produisent bien des bitcoins, et ne font pas l’objet de travail dissimulé. Ils produisent des légumes un peu particuliers, rien de plus.

Ceci n’étant que mon avis, la justice est bien libre d’interpréter cela comme elle veut et m’opposer des arguments contraires (ou pas) et me condamner.

A la fin, ce sont bien des humains qui jugent. Il n’y a aucune neutralité là-dedans, et donc aucune garantie d’être dans la légalité ici, maintenant, ou ailleurs demain.

10 « J'aime »

Toi aussi tu parles Duniter avé des thérapeutes?
La mienne, à dit que c’est pas assez “les pieds sur terre” et que j’a fara mieux de trouver du travail, du vrai qui paye les factures …
sont chiant ces thérapeutes ^^

Drôle de thérapeute :frowning:

Merci cgeek, ça répond bien a ma question. Je n’ai pas encore cerné le fonctionnement complet de la monnaie libre, d’où ce genre de question, mais je m’y attèle, voir si ça pourrait être proposé dans le cadre d’un de mes projets.
Je vais voir un peu les différentes docs que vous proposez pour mieux comprendre cette monnaie.

Merci encore ! :slight_smile:

Ma thérapeute était, elle, très ouverte apparemment :slight_smile:
Quand ils auront compris les avantages d’une telle monnaie, ils seront nombreux à vouloir l’utiliser :slight_smile:

Intéressant ce sujet. :slight_smile: