Le gouvernement voudrait connaître votre projet de blockchain

blockchain

#27

Il me semblerait normal que si les monnaies libres se développent et qu’elles ne suffisent pas à empêcher le capitalisme, on crée un impôt. Si l’état actuel n’était pas corrompu, pourquoi ne pas lever des taxes (pas forcément obligatoires, car l’abondance de ces monnaies en facilite le don). Sauf que cet état-là est corrompu. Alors pas question.


#28

On peut aussi instaurer une taxe sur chaque transaction qui finance un fond collectif d’investissement.
Par exemple, une taxe Taxe Tobin à chaque utilisation de G1sms / G1billet


#29

je penses tout simplement que si le politique n’as pas un accès +/- direct à la création monétaire, et qu’on lui impose la transparence, alors c’est un domaine qui n’intéresserais pas du tout les même personnes :slight_smile:

pour avoir vécus en Finlande ou 60 % des politique sont des femmes, les choses se passe différement :slight_smile:
Un systeme sociale et collectif est possible avec un marché qui innove et stimule c’est d’ailleurs évidemment plus efficace que notre stratégie nationale, si on s’interesse aux indicateurs de développement, d’éducation, de tout … Peut être que le manque totale d’engagement politique sur les territoires ou nous somme acteurs, permet les dérivent auquel nous assistons et peut être que si au lieu de dépolitiser les gens on les politisait il y aurais plus de question tranché pour avoir été débattu

vos peurs ne sont pas les miennes, je ne suis personnellement pas un anti-état, au contraire, je suis religieusement socialiste, et oui j’y crois vraiment au pays des bisounours, mais ayant un petit coté insoumis, qui me semble être parfaitement compris pas mes représentant, je compatis dans vos déceptions, mais je ne m’y résout pas

Car c’est absurdes à mon sens de vouloir ce passer d’un siège géopolitique alors qu’il y a des problèmes géopolitique qui existent dans notre environnement.

après si vraiment on se prépare pour le mode “évadés du chaos” okay mais en attendant j’ai envie de croire que si à la place on s’ouvre au monde ptet qu’ on arrivera à changer l’idéologie individualiste qui, il me semble va tout détruire.

Je n’ai qu’une hâte et j’en ferais mon trophet le jours ou je payerais mes impôts en ğ1. comme les millionnaire qui encadre leurs contrat, j’encadrerais ma feuille d’impôts… avec le stylo


#30

Si on relis la TRM, on peut voir que la création monétaire n’a absolument pas pour but d’être redistributif. C’est seulement une manière juste de créer la monnaie.
La question des impôts, des taxes, et de la redistribution, est beaucoup moins mathématique, et doit être le lieu de choix et discussions politiques. Cela n’a pas à être gravé dans la monnaie car cela peut (et dois ?) évoluer avec le temps.

C’est là aussi le risque de mélanger DU et revenu de base. Le DU n’a pas vocation à permettre de vivre, il est seulement la portion juste de monnaie créée par chacun, sans monopole privé. Les questions de l’organisation des autres ressources est sur un tout autre plan.

Rien que d’un point de vue pratique, la Ğ1 est déjà internationale, quelles écoles financer ?
Personnellement je ne suis pas du tout anti-état, je crains juste que le gouvernement actuel ne voit notre initiative d’un mauvais œil, car toute justice établie et comprise par la population est difficile à remettre en cause car c’est une perte de marge de manœuvre.


#31

Tout à fait : la monnaie libre est d’abord un outil qui se veut être un étalon de mesure fiable et neutre :slight_smile: La conséquence est que la création monétaire doit être équitablement et inconditionnellement répartie entre les individus. Ce qui implique que personne n’est privilégié face à la création monétaire, ni certaines activités par rapport à d’autres.

Le reste c’est de l’organisation sociale , de la politique, et rien empêche une association (Etat et institutions) de vouloir utiliser un étalon de mesure fiable et neutre :wink:

Edit : Les implications sont peut-être à mettre dans l’autre sens, mais le message reste le même :stuck_out_tongue:


#32

oui mais il est important de noter que la chaîne de domination s’en retrouve changé, ce qui d’après moi devrait attirer des individus moins enclin à créer de nouveau mécanismes d’agrégation et de domination infini.

J’ai bon espoir que la politique s’en retrouve nettoyé si elle n’est plus lié à la planche a billet. des lors tout les a priori et les peurs associées doivent être déconstruites.


#33

Discussions très intéressantes…

Je serai bien tenté de répondre au formulaire pour y présenter les projets monumentuss et ekeep qui visent notamment à démocratiser la monnaie libre et s’appuient dessus ( https://www.open-elearning.com/magano/magano-education/ ). Avec comme la plupart d’entre vous les inquiétudes exprimées. Mais d’un côté faute de financement en monnaie dette il m’est bien difficile d’avancer sur ce projet (30mn par jour actuellement alors qu’il y a plein de demandes et opportunités (ex. une école de Carcassonne qui n’attend que ça, une bibliothèque municipale à Lyon…). Répondre à ce formulaire permettrait aussi de pousser les freins et risques liés aux gafams dans l’innovation et la justice sociale comme expliqué ici : https://egnum.cnnumerique.fr/projects/questions-generales/consultation/consultation-8/opinions/quels-sont-les-autres-enjeux-numeriques-qui-meritent-de-faire-lobjet-dune-action-des-pouvoirs-publics/democratiser-un-numerique-ethique-via-les-ecoles-primaires

Je suis donc tenté d’y répondre, le projet s’axe surtout sur l’utilisation de la blockchain pour soutenir un numérique éthique, et non sur la blockchain en elle même à 100%, du coup ils fouilleraient peut-être pas trop dessus, ce qui diminueraient le risque qu’ils sortent une tapette sur la monnaie libre. Et d’autant plus que si le projet continue d’avancer, il leur sera bien plus difficile d’y mettre des battons dans les roues de la monnaie libre, vis à vis de tous les avantages que cela procure dans le cadre de ce projet (ex. L’État sanctionne une monnaie libre qui permet de réduire les déchets, d’équiper les écoles, d’encourager l’innovation, l’économie circulaire, etc, c’est difficilement défendable) qu’en pensez-vous ? Go / no go ?


#34

Ces projets ont l’air très chouette, mais si, comme je l’imagine, ils peuvent parler de monnaie libre, ils ne “reposent” pas dessus, si ?
Je n’ai pas trouvé ce que la monnaie libre apportait de particulier à ce projet.


#35

Merci pour ton retour. Pour le projet ekeep, c’est un puissant facilitateur : https://www.open-elearning.com/blog/et-si-la-monnaie-libre-pouvait-liberer-lecole-primaire-resultats-experimentation-sur-les-objectifs-1-et-2/ Grâce à la monnaie libre, on peut revaloriser les ordis.
Pour le projet Monumentuss, la monnaie utilisée dans le jeu est la june, dans le but de faire connaître son existence, et offrir à l’enseignant la possibilité ainsi de creuser le sujet.


#36

“Un État est d’autant plus fort qu’il peut conserver en lui ce qui vit et agit contre lui.”

Paul Valéry (1871-1945).


#37

Certaines idéologies sont contre ce qui est libre car ce sont des idéologies étatistes, comme par exemple le socialisme. Nous savons tous que l’état a toujours un train de retard mais il sait toujours reprendre le contrôle. Nous connaissons son but : contrôler, maîtriser. Alors comment fera-t-il concrètement pour contrôler cette monnaie décentralisée ? Et bien en légiférant tout simplement sur la légalité des noeuds. Il ne sera alors plus possible de choisir démocratiquement la version de duniter que nous installons sur un noeud. Sauf à être dans l’illégalité. Et nul doute qu’il y aura un fork entre monnaie socialiste et monnaie libre.
(j’ai pris socialiste en exemple parce que cela a été mentionné plus haut, mais ça aurait pu être étatiste)


#38

La WoT et l’architecture du réseau facilitent la création d’un état décentralisé (non corrompu, ce qui résoudrait déjà bien des choses) et la création de consensus. Techniquement il serait possible de mener une politique socialiste respectant et faisant respecter le libre (définition libriste/libertaire (celle de GNU) : protéger les droits individuels) en limitant le libre (définition libertarienne : protéger les droits individuels de voler ou détruire ceux des autres).

Pour revenir plus sur le sujet, oui ça serait embêtant si ils rendaient les nœuds illégaux, car même si ils tournent derrière Tor le principe de la WoT oblige à dévoiler son identité.


#39

Sur ce dernier point c’est factuellement faux. Par exemple, un être humain s’est inscrit dans la wot g1 sous le nom BoYuexi (je te laisse chercher dans l’annuaire Cesium). Ou est le dévoilement d’identité ici ?

Seuls les cerrtificateurs d’un compte savent qui se cache derrière ce compte, les autres n’en savent rien, donc non la wot G1 peut très bien être anonyme pour ceux qui le souhaitent :wink:
Le fait que la grande majorité des membres dévoilent leur véritable identité et leur photo sur leur profil Cesium+ associé n’est pas une nécessité de la wot c’est un choix délibéré de leur part…

J’ai liké ton message car sur tout le reste je plussoie a 10 millions de % :smiley:


#40

Même si tout le monde est sous pseudonyme, comme chaque pseudonyme est lié publiquement à au moins 5 autres, on peut obtenir les identités en faisant parler un nœud (arrestation, chantage, torture). À partir de ce moment on peut remonter avec les même méthodes toute la toile, juste en faisant parler une petite fraction des membres (les certifications ne sont pas du tout uniformément réparties). Pour rester en sécurité sur ce point il faudrait que tout le monde ne donne que le nombre minimal de certifications.


#41

C’est quand même très long et très compliqué a faire, on n’est très loin d’un fichage automatisé :wink:


#42

Grosses machines de surveillance réseau, surveillance FAI de trafic vers les noeuds et recoupement d’information avec les grandes plateformes et on sait quelle box, quelle adresse. C’est super facile à automatiser à l’heure actuelle.
Pour surveiller TOR ça peut se fait par comparaison de trafic de bout en bout, donc pour la monnaie libre …
C’est peut-être mieux avec I2P


#43

Attention, si le fonctionnement décentralisé limite les risque, ce n’est pas non plus magique. Il faut que la majorité soit consciente un minimum de ce qu’il se passe, car la manipulation de masse existe.

Que les “simples utilisateurs” n’aient pas chacun un nœud qui tourne est pratique, mais c’est aussi préférable car la manipulation de masse existe. Le nécessaire bagage technique (minimum) pour faire tourner un nœud permet de limiter ce risque, même si cela créé de fait une “élite”.
(Note que cette “élite” ne se réserve pas le droit de certifier. Mais cela est l’objet de discussion : quelle responsabilité à quel niveau).


#44

Je re-plussoie !


#45

Mince maintenant c’est trop tard, c’était jusqu’au 4 mars :frowning:


#46

Ouf !