Quels sous au lancement d'une nouvelle monnaie?


#18

Donc c’est bien une question de "sécabilité " non? De précision. [quote=“cgeek, post:17, topic:1289”]
La réponse est qu’à la création, le cas est spécifique et les nouveaux arrivants doivent se co-signer entre eux préalablement. Pareil pour la monnaie initiale : le montant est arbitraire, il ne suit pas la définition de croisière.
[/quote]

Ok merci. Je n’ai pas vu cette explication dans la TRM cependant.


#19

Je ne crois pas que ce soit sur le mot “sécabilité” que Galuel a réagi.

Moi non plus, mais elle est impliquée par la formule de toute façon. Et dès qu’on commence à coder pour implémenter une formule, on tombe nécessairement dessus.

Edit : en fait pour être tout à fait exact, il est vrai qu’on pourrait avoir M(0) > 0 et donc un DU(0) non arbitraire, mais à ce moment là on ne dit pas si la M(0) a été répartie selon un Dividende Universel, selon une émission à seulement une personne ou encore autre chose. Au moins avec M(0) = 0 et un DU(0) arbitraire, alors un a une monnaie libre authentique car toute la monnaie a été émise par Dividende Universel, même la première fournée.


#20

Ok. Merci de l’explication.


#21

Bonjour,

Oui merci pour les éclaircissements.
je reformule
1- il ne suffit pas de lire en travers la TRM, et de Géconomicus-ser, il faudrait que je remette à faire des maths pour bien comprendre la TRM :wink:
2-Au démarrage de la monnaie le DU ne dépend pas de la masse globale de monnaie libre (qui est nulle) mais d’un DU généré automatiquement et de façon plus ou moins arbitraire a des fréquences suffisantes pour remplir les portes monnaies des joyeux premiers drills participants.
3-Peut-on avoir une idée des DU ainsi générés s’il y a par exemple 100 utilisateurs de la monnaie ? A partir de quel moment on passe à un DU qui dépend de la masse monétaire ?

Je sens que je pose encore des questions à la c** et que je vais me faire allumer ! :wink:

Pour ma défense, il me semble que pour que la monnaie libre soit adoptée par le plus grand nombre, il faut que tout soit hyper clair et aussi simple que possible. Bon j’ai encore les RML8 pour progresser!


#22

Tu peux aussi comprendre ça par la pratique, grace aux simulations de la TrmEnCouleur :wink: http://cuckooland.free.fr/LaTrmEnCouleur.html


#23

Dès le 2ème DU. Car une fois le 1er DU produit, on a donc par définition une masse monétaire non-nulle.

Et donc le toute premier DU, DU(0), est le seul montant arbiraire. Mais DU(1) dépend uniquement de la formule choisie par le logiciel, actuellement c’est UD(t+1) = (1+c) DU(t).


#24

… sauf si tu as une formule plus complexe basée sur DU(t-2), DU(t-3)…DU(t-n)
Mais c’est une autre affaire, on n’en est pas là à ma connaissance, c’était juste histoire de pointer sur cet article intéressant :slight_smile:


#25

DU(t-2), DU(t-3), … peuvent très bien valoir zéro ! C’est le cas où tous sont nuls qui est gênant.

Mais par ailleurs je compte vérifier si je trouve cette formule (DUG2) est plus intéressante la formule UD(t+1) = (1+c) UD(t), et si oui, c’est vraisemblablement celle-ci que l’on utilisera dans une monnaie de production.


#26

C’est bien le problème… Quand, comme moi, tu ne comprends pas les maths, tu n’es jamais sur d’avoir compris la TRM…

Il est possible d’expliquer une monnaie libre, sans référence directe à la TRM… J’y travaille… Par contre, sans une compréhension approfondie de ce qu’est une monnaie, son histoire, sa création, ses usages etc…, je ne pense pas que cela soit possible, TRM ou pas. :slight_smile:


#27

La conférence de vit, très imagée, ne comprend pas trop de maths. Cette conférence se résume d’ailleurs facilement sans parler de mathématique… Allez, c’est parti, ça m’éclate :slight_smile:

Au commencement était le DU… Des humains décident de créer leur propre monnaie pour pouvoir échanger. Ils décident de se donner chacun une même somme de départ, co-créant ainsi leurs premières unités monétaires.

Puis, au fil des années, ces humains voient des nouveaux nés arriver, tandis que les autres, rattrapés par l’âge, disparaissent.

Rapidement, ils s’interrogent !

Combien faudrait-il donner à ces nouveaux nés pour leur permettre d’entrer dans la vie avec les mêmes chances que leurs fondateurs ? Que faire des unités de ceux qui sont partis ?

Et ils décident alors de créer de nouvelles unités pour ces nouveaux nés. Dans un premier temps, ils s’accordent autant que ce que s’étaient définis les fondateurs dans leur création monétaire originelle.

Les années passent, et les nouveaux nés commencent chacun avec un certain stock de nouvelles unités. Mais petit à petit, ils se sentent floués !

Leur stock personnel est bien faible en regard de toutes les unités créées depuis le départ. Alors que la première génération se partageait un gâteau d’unités, quatre ou cinq générations plus tard, le gâteau a augmenté mais la taille des morceaux créés pour les arrivants est restée la même !

La masse monétaire créée du temps de ceux qui sont partis commence à peser bien plus que la monnaie des vivants… Ce qui déséquilibre leurs relations sociales, agace. Les jeunes n’arrivent pas à se faire entendre, tandis que les anciens, malgré leur sagesse, ne réalisent pas le poids qu’ils ont grâce aux nombres présents sur leurs comptes… Les unités de référence commune ne sont devenus une référence que pour les plus agés.

Pour régler ce problème, une idée vient : il suffit de faire évoluer le DU avec le temps ! De le faire proportionnel à au stock total de monnaie accumulée au fil des années !
Dès lors, le stock d’unités des vivants ne sera jamais débordé par ceux qui sont partis depuis bien longtemps déjà.

Ainsi fut le DU, unité de référence commune qui intègre l’écoulement du temps et la roue des générations humaines…

J’aime aussi beacoup la version “Après l’euro, le PET” ?

EDIT : Suite aux remarques de Galuel bienvenues, je me suis permis d’éditer ce post pour plus de précisions et moins de flou.


#28

Tu m’étonnes que ca m’a plu, je dirais même que c’est lumineux expliqué comme ca.
Décidément tu démontres bien que:
"Ce qui ce conçoit bien s’énonce clairement, el les mots pour le dire arrivent aisément. (Nicolas Boieau)

J’étais en train de me dire que ca ferait une petite vidéo animée de courte durée mais très explicite, genre à passer dans les conférences…


#29

Bien en accord. Serait-il donc possible d’indiquer clairement comment appeler la masse monétaire initiale (qui n’en serait pas une) formée par la somme des DU(0) ?

Et aussi indiquer clairement en quoi la valeur de référence diffère de l’unité de référence ?


#30

La causalité est DU(0) -> Masse monétaire et non pas l’inverse. Initialement, il n’y a pas de masse monétaire. C’est bien pour ça qu’on a un DU initial, c’est à dire d’initialisation. La masse monétaire initiale est donc bien un terme incorrect.

Ceci dit, on peut retrouver ce concept dans La Trm En Couleur. Je soupçonne que dans cette simulation, l’idée soit de partir d’une monnaie existante (type Euro) et de la faire évoluer vers une monnaie libre. Corriges moi si je me trompes @cuckooland !

Si je devais tenter des définitions courtes :

  • La valeur économique de référence c’est “la monnaie” de manière générale
  • L’unité de référence, est aussi appelée unité de mesure commune:
  • Au sein d’une monnaie libre, “1 DU” est l’unité de référence des valeurs économiques. En précisant, comme le DU est le même pour tout individu à travers les générations. c’est une unité de mesure commune invariante.

Et avec un peu plus de verbosité :

La monnaie libre est une valeur économique. En tant que telle, elle est relative aux individus. Tout les individus n’auront pas le même jugement sur la valeur d’un DU.

Mais c’est une valeur économique particulière puisqu’elle est basée sur l’Homme et constituée d’unités de mesure communes. Ainsi, elle est calculée pour être émise en même densité pour tous, en tout lieux et en tout temps.
C’est ce qui fait du DU une unité de mesure invariante, qui permet de mesurer et comparer entre humains des valeurs économiques relativement à cette valeur de référence qu’est la monnaie libre.


#31

Pourrait on dire que la valeur de référence est chez un humain, ce qu’il crée de sa naissance à sa mort que l’on peut comparer à la reférence du degré celcius (de l’'eau solide à l’eau gazeuse).
Et que l’unité de référence est le degré, graduation divisant cette plage de manière invariante?

Une vie de 80 ans donne une évaporation à 80 DU.
Une vie de 60 ans donne une évaporation à 60 DU. Etc…

Ce qui amène à considérer que la valeur du DU est bien invariante par rapport à l’espérance de vie moyenne estimée, contrairement à la quantité de DU créés par chacun qui dépend bien de l’altitude (de vie) atteinte avant “évaporation”.

Ce n’est donc pas le nombre de DU crées qui garantissent la durée de vie mais bien l’inverse.
De même que ce n’est pas la graduation du thermomètre qui garanti la température de solidification / évaporation mais l’inverse.
L’eau entre en ébullition à température inverse de la variation d’'altittude. La mesure étant prise relativement à un même thermomètre préalablement calibré à une altitude donnée,)
Le calibrage du thermomètre se fait donc relativement à un référentiel d’espace et de temps qui se doit d’ètre défini de manière conventionnelle et invariante, tout comme le calibrage d’une monnaie libre doit l’être.

SI j’ai juste, je vais peut être m’épargner les 13 autres lectures de cet article à comprendre.


#32

Qu’est-ce qui serait invariant et par rapport à quoi ? Sans répondre à ces deux questions on ne peut rien dire.

Non. Etudier la TRM à ce sujet.


#33

Bien entendu pour simplifier la métaphore et la rendre compréhensible je n’avais pas intégré la croissance …
Sinon je suppose que tu attires mon attention sur le fait que le maximum s’atteint en 40 ans=10DU pour c=9,2% ?
(je dois partir, je verrais la suite en rentrant :slight_smile: )


#34

Dans “La TRM en Couleur”, l’idée est de partir de quelque chose que les gens connaissent (ou plutôt pensent connaitre) : l’euro. Mais aussi de se placer dans un cas simple, représentant le régime de croisière, avec un N qui ne varie pas (population stable, les entrants compensent exactement les sortants). Je pense de plus en plus ajouter une partie permettant de voir ce qui se passe avant le régime de croisière, ou plus généralement avec différents profils de variation de N. Vit a commencé des travaux sur ce sujet, ils nous a montré ça dans le salon de discussion Duniter, ça donne envie d’y mettre les pattes !


#35

Tu viens de rédiger peu ou proue le fil rouge de mon futur atelier de création monétaire en ligne !

Pour comprendre les problèmes à surmonter pour créer de la monnaie, rien de tel que d’essayer.

Instinctivement, on fait du crédit mutuel fixe. On identifie alors bien les problèmes si on pense sur plusieurs générations.


#36

Le terme n’est effectivement toujours pas défini !

Je propose le " Non-Dividende Initial " ou NDI.

Le terme Dividende (DU) est en rapport à une division, en effet le dividende est “ce qui est divisé”.
Lorsqu’il n’y a pas encore de masse monétaire à diviser il n’y a pas division donc pas de dividende.

D’où “Non-Dividende”. Et initial car ca n’arrive que la 1ère fois.

Edit: Si inso à répondu en fait pardon… “La masse monétaire initiale est donc bien un terme incorrect.”

Me viens un petit flou : Est-ce qu’on choisi le montant du 1er DU? ou bien le montant de la masse monetaire à utiliser pour le 1er DU dans DUniter ?


#37

DU t(0) ou
en clair Dividende Universel t(0)

Même si le DU est à 0, il est à 0 pour tous… Le premier DU non nul = 1 x nb de membres = 1ère Masse monétaire…tout simplement :wink:

Quand au quantitatif…