Unicité des noms de monnaies Duniter

Bonjour,
aux RML 7 à été lancé la monnaie de test Test Net, peut être que les RML 8 seront le moment du lancement d’un kit (outils, tutos) de création de monnaies libres, en ateliers comme des linux install party (comme aux RML7 on a pu apprendre à se créer un compte Duniter, installer Sakia,…) pour être guidés et assistés.
Tout un chacun sera libre de créer sa propre monnaie libre et la communauté qui la propulse.
Hypothèse : La monnaie “bisou” a été créée avec des caractéristiques données, et une communauté de membres l’anime. D’autres personnes sont intéressées par ces caractéristiques et lancent un clone : “bisoubis”. Pas de soucis il y a deux communautés bien distinctes.
Ma question est la suivante : est il possible qu’une nouvelle communauté lance sa monnaie (un cercle de membres qui reçoivent le DU) avec les mêmes caractéristiques et le même nom que la première : “bisou” (et dans ce cas on aurait une monnaie qui pourrait se répliquer sans limite et donc difficilement représenter une valeur)? Est il prévu dans Duniter que toute nouvelle création d’une monnaie entraîne un nouveau nom unique?

C’est une question de droit. Tu n’as pas le droit de copier une valeur économique tierce, surtout sous le même nom, cela s’appelle de la contrefaçon. Tu peux cloner Ubuntu pour faire GNU/Linux/Mint car la licence est libre, mais ce n’est pas le même nom que Ubuntu, bien que tout soit quasiment pareil au niveau du code.

1 « J'aime »

OK donc c’est implémenté dans Duniter : impossible de lancer 1 monnaie qui prendrait 1 nom déjà utilisé.
Remarque : est ce que pour les identités-pseudo on pourrait aussi interdire l’homonymie (même si les clés sont différentes)?

Non, ce n’est pas implémenté au niveau du code. Ce que dit Ğaluel est qu’une fois qu’une monnaie est lancée avec un nom, personne n’a le droit de lancer une autre monnaie avec le même nom au niveau juridique. En d’autres termes c’est techniquement possible, mais celui qui prendrait l’initiative de le faire pourrait se retrouver sur le banc des accusés au tribunal. Se pose du coup le problème intéressant de l’enregistrement des noms… on a vu typiquement avec les altcoins des collisions de noms…

Duniter opère sur internet. Une monnaie peut être lancée de n’importe où sur Terre. Dans une zone qui n’a pas coopération juridique.

1 « J'aime »

Il faut bien voir 2 choses :

  • Une monnaie est définie par sa blockchain stricte
  • Le nom de la monnaie est là pour simplifier l’usage humain (et pas avoir à faire référence à une blockchain pour nos échanges :wink: )

Du coup, il est possible de lancer une 2eme blockchain s’appelant de la même manière. C’est inévitable, c’est le décentralisé et le libre qui permet ça. Mais les logiciels clients peuvent savoir faire le tri entre les blockchains “connues” et les autres. Permettant ainsi de donner l’information à l’utilisateur que “ce réseau de noeud utilise un nom de monnaie déja connu mais dans une blockchain distincte, attention !”

Un peu comme les anti-virus ou les navigateurs avertissent l’utilisateur quand un site n’est pas sûre… Mais version réseau de monnaie :wink:

A noter qu’un réseau de noeuds qui utilise la monnaie “TUTU” sur une blockchain A ne pourra pas communiquer des transactions avec un réseau qui utilise une monnaie “TUTU” mais sur une blockchain B. C’est mathématiquement impossible :slight_smile:

3 « J'aime »

Elle peut même être lancée sur un réseau local (vpn, peu importe) séparé de l’internet. Comment faire dans ces conditions? Je ne vois pas comment interdire techniquement d’utiliser le même nom.

Et comme le dit très bien Inso, les deux monnaies sont séparées. Par contre, un mécanisme d’enregistrement de noms à la DNS serait pas mal pour éviter les problèmes (M. X lance une monnaie possédant le même nom qu’une monnaie existante, invite les gens à rejoindre sa monnaie en leur faisant croire que c’est la monnaie « connue » et échange sa monnaie contre des € et se fait des sous en flouant les gens).

Oui, même nom ne signifie pas même réalité. Ainsi techniquement dans Duniter on est tout à fait capables de distinguer 2 monnaies qui auraient le même nom.

Et dans le cas ou elles sont indistinguables, c’est que ce sont en réalité les mêmes.

Cela arrive presque tous les jours pour TestNet : ce sont les forks ! Un fork qui va trop loin crée effectivement 2 monnaies temporairement … à l’échelle d’un fork qui dure quelques minutes on ne le perçoit même pas, mais si le fork dure plusieurs jours voire semaines, on commencera à se demander “quelle est la vraie monnaie”. Car il y en aura bien 2.

1 « J'aime »

C’est à ça que je pensais, et que ça pourrait annihiler la capacité à être un étalon de mesure de valeur.

Autre cas de figure : j’avais entendu dire qu’avec un secret dans la blockchain deux monnaies pouvaient échanger. Est ce qu’on peut concevoir que les communautés TUTU A et TUTU B aient un accord d’échange, (et ainsi créer une monnaie potentiellement mondiale par maillage/échange entre des blockchains TUTU X et TUTU Y qui représentent différentes communautés utilisant le même référentiel monétaire TUTU (exactement les mêmes caractéristiques pour leur monnaie)

Alors là c’est un cas très particulier mais ça pourrait fonctionner… mais il faudra pas mal de développement pour que ca soit transparent pour l’utilisateur final ^^

J’insiste, ignorer la valeur que porte un nom, une marque, et ignorer le droit est une erreur de raisonnement grossière.

Croire que la 4ème liberté économique n’exprime pas le fondement de la valeur d’une monnaie c’est se tromper lourdement.

Est ce que quiconque acceptera en échange d’un bien/service une monnaie qui peut-être contrefaite très facilement. Dans le monde réel une certaine république est très “populaire” (ou plutôt impopulaire) pour sa pratique massive de la copie (genre contrefaçon). Ce projet de monnaies libres (DU et symétrie spatiale et temporelle) adossée à la blockchain (robustesse, transparence) est enthousiasmant, plein de promesses, pour plus d’équité sociale, plus de liberté et d’émancipation, de multiplication et de richesse des échanges…; mais il se heurtera inévitablement aux gros intérêts financiers, s’il sort de l’échelle expérimentale ou anecdotique, s’il représente un risque de perte de pouvoir et de contrôle pour les puissants actuels. Dans ce cas on peut s’attendre à la mobilisation de nombreuses intelligences bien arrosées en dollars pour trouver toutes les failles qui permettront de circonscrire la menace que représente cet outil à fort potentiel d’émancipation. L’attaque (le casse) sur The DAO était-elle juste un défi de hacker ou une tentative de discréditer le projet ethereum/smarts contracts? (ouais,Ethereum c’est pas une monnaie libre! :slight_smile: ). Duniter c’est Super! c’est un projet magnifique!

2 « J'aime »

Respect, admiration et encouragements à tous les acteurs du projet particulièrement les développeurs (Duniter, clients Duniter et autres développements à venir).

1 « J'aime »

La blockchain Duniter ne peut pas être contrefaite ni très facilement, ni facilement, ni contrefaite tout court.

On peut prendre l’exemple du Bitcoin pour comprendre : il suffit de répondre à la question “comment je sais que ceci est un Bitcoin, ou que ce n’en est pas un ?”. Si tu cherches, tu te rendras compte qu’il faudra poser à la question à un réseau informatique qui répondra en chœur “oui” ou “non” à ta question, à quelques exceptions près.

Et que donc, techniquement aujourd’hui, c’est juste un ensemble d’IP qui répond à ta question. Dans Duniter c’est légèrement différent, car les IP sont identifiables, assimilables soit à un membre, soit à un non-membre. De sorte que tu peux en plus qualifier les réponses qui te sont données, contrairement à Bitcoin. Tu peux connaître le consensus humain en plus du consensus machine.

Et ce n’est pas parce que 2 ou 3 personnes te disent “ceci est un Bitcoin” ou “ceci est un Euro” que c’en sont effectivement. Et si tu avance encore dans le raisonnement, tu comprends que la notion de “Bitcoin”, “Euro” ou “TestNet” est totalement subjective, relative. Ce sont des concepts, ces “monnaies” n’existent pas vraiment !

Ce ne sont que des accords entre humains autour d’un concept nommé (ici, le nom de la monnaie) et auquel on accord une réalité physique identifiable. Et cette réalité peut changer du jour au lendemain, c’est une des caractéristiques fondamentales de l’être humain que d’être capable d’avoir un avis, et surtout d’en changer, même sans raison apparente, comme ça. D’où la réponse, juste selon moi, de Galuel. :slight_smile:

3 « J'aime »

J’ai bien compris que la blockchain ne peut pas être corrompue. J’ai utilisé le mot contrefaçon en référence à Galuel qui disait plus haut que recréer une monnaie identique (nom et caractéristiques) dans une blockchain différente était une contrefaçon. Le problème que j’imaginais c’est : une monnaie est valorisée (bien définie, délimitée et active quant à sa communauté de membres,reconnue et utilisée par des entreprises, des comptes non membres). Soit la monnaie “bisou” sur blockchain A (l’originale) puis apparaissent des monnaies “bisou” sur blockchains B,C,D,… (similaires dans leur nom et caractéristiques). Le “bisou” original est noyé dans les “bisou” reproductions. Est ce que cette inflation de “bisou” venus de différents horizons (différentes chaines) peut nuire à une activité économique qui utilisait le “bisou” d’origine. Est ce que le prestataire de service saura identifier le “bisou” reçu et gardera confiance en sa valeur? (peut être que cette hypothèse est abérante?)

En fait, si tu connectes ton noeud sur le réseau “bisou” original, tu ne trouveras que des “bisous” originaux. C’est plutôt si tu te connectes sur des noeuds “fake” que tu peux te faire avoir. Et c’est alors aux clients de connaitre les blockchain “originales” pour faire la distinction.

Oui c’est comme dit Inso.

En fait on peut imaginer un disque, dans lequel il y aurait en ensemble de points. Chaque point est une entité qui peut répondre vis-à-vis de l’état actuel de la monnaie.

Si la monnaie est implémentée par Duniter au moment où tu poses ta question, l’ensemble qui te répondra sera certainement composé de « noeuds » exclusivement. Et par exemple, 90% d’entre eux te répondront la même chose. C’est ce que fait Sakia aujourd’hui : il sonde le disque en 1er lieu pour voir l’état de chaque noeud, et pouvoir les séparer en groupes dont les entités sont d’accord entre elles, mais les groupes pas d’accord entre eux. Sakia sélectionne le groupe majoritaire en nombre de noeuds dits « membres », au sens d’individus reconnus par la blockchain qu’ils suivent.

Cesium lui travaille sur un disque composé d’un seul noeud, préalablement sélectionné par le logiciel.

Mais on peut aussi imaginer que le disque contient des humains, organisations, etc. … en plus des noeuds, qui chacun peuvent te donner leur point de vue sur l’état monétaire.

Bref oui, si ces différents acteurs ne sont pas d’accord entre eux, alors on ne sais pas bien ce qui est monnaie ou pas, et ça peut devenir nuisible pour les échanges.

Mais il existe tout de même un point de vue privilégié quand on travaille avec Duniter : les individus sont clairement identifiés et ne peuvent pas se dédoubler : en les ciblant eux pour tes demandes, il y a beaucoup moins de chances de noyer le poisson.

J’ai compris : en fait le problème de "bisou"s illégitimes n’existe pas (est illégitime :wink): si avec mon client Duniter (césium, Duniter app) je me connecte sur la Blockchain “bisou” A (l’originale) je peux vérifier que j’ai bien été payé pour le service (ou pas), ayant précisé contractuellement que je voulais être payé en “bisou A” et que tout montant en “bisou non A” porté au crédit de ma clé publique Duniter en règlement du service rendu ne sera pas pas accepté. Donc tout “bisou X”, copie du “bisou A” est légitime (liberté de créer cette monnaie et de l’utiliser) et tout un chacun est libre de l’accepter ou pas comme paiement d’un service/bien fourni. Certainement que ma difficulté de compréhension vient d’un formatage mental induit par le système monétaire-dette en place et la perte de repères face au concept de monnaie libre qui nous octroie la liberté (les 4 libertés). Ça fait peur la liberté, c’est la peur de l’inconnu et certains préféreront rester dans la cage de l’argent-dette rassurante car seul référentiel connu . Jusqu’à ce que les précurseurs (à l’extérieur de la cage monnaie-dette) attrapent la main de ceux qui y sont encore pour les aider à sauter, en confiance, le pas de cette porte de cage nouvellement ouverte.

1 « J'aime »