Utilisation des monnaies libres dans une ONG - exemple des microfermes

Bonjour à tous,

Les programmes de démocratie directe et de monnaie libre, open source et enventuellement sur blockchain avancent à grand pas.

J’ai envi aujourd’hui de soumettre à votre esprit critique un projet non débuté que j’imagine positif et fédérateur:

Organiser un réseau de micro-ferme associative (tous les 10km) qui fonctionnerait avec des outils en cours de lancement (démocratie directe, monnaie libre) afin de developper une nouvelle façon de penser/ vivre.

Nous passerions d’une contamination théorique (et pratique grâce aux ateliers constituants et aux jeux de la corbeilles par exemple) à l’expérimentation réelle en plein cœur de ville et village.

L’activité la plus fédératrice en France, la première, c’est la bouffe ! malheureusement (?)

Bref: Dans ma région il y a des fonds LEADER (subvention européenne “de transition”) pour ça, pour acheter du foncier tous les 10km, organiser des micro-fermes associatives relié par un chemin de transition à pied, à vélo, à cheval.

Les thèmes centraux seraient la démocratie directe et une monnaie parallèle à revenu de base en cryptomonnaie.
Chaque association aurait une économie agricole et événementielle qui garnirait son portefeuille en toute transparence, et inviterait les citoyens, les gens autour, à voter : où veulent ils allouer l’argent récolté par l’association.

Evidemment, ce projet est un peu trop gros, les financeurs m’ont dit que je n’étais pas crédible tout seul, pour faire tourner 10 micros fermes sur ma région. :smiley: Je dois fédérer en amont, des acteurs motivés, ou des agriculteurs.
Avant tout, je cherche à avoir confirmation de l’intérêt d’un projet de ce type avec pour base théorique :


terrains agricoles : 0,5centime le m²
microferme 1hectare peut nourrir 150 familles au maximum et generer au maximum 100 000€ de CA annuel/ha
investissements minimum 35 000€ + terrain
1 à 3 personnes à temps pleins avec pour rôle : mise en culture, production, commercialisation.

coté associatif : organisations d’évenements sur la monnaie libre et la democratie directe en education populaire.
Atelier constituant/Jeux de la corbeille.

Distribution des outils numériques (carte de crédit pour la monnaie libre, terminaux de paiement…)
Organisation d’évenements divers marché producteur - festival - festival pour enfant - jeux / tournois - discutions débat ou autre.

Une partie en € / une partie en monnaie libre.


Evidemment tout ceci est large et utopique et mérite un prévisionnel bien détaillé sur les investissements financiers et humains, mais tant qu’a faire, j’ai aussi devant les financeurs parlé du fait d’installer sur chaque terrain un module différent entre : espace de coworking, ecole, bibliotheque ludotheque, fablab.

Ne vous inquiétez pas, de mon coté, je m’occupe de ma propre microferme, je vendrais probablement une partie de ma production en monnaie libre quand on aura des cartes à puce et des terminal de paiement open source en raspbery et je ferais un peu d’éducation populaire avec un flyer ou deux.

Mais je rêve un poil plus grand et confronte mon rêve à la réalité.

Les ilots paradisiaques autonome ont toujours buzzer. Projet Venus, Pierre Rabhi etc…

Ici c’est juste une ferme sans habitation.

Le projet est un peu résumé par ici : http://webcoredesign.fr/cheminstransition/index.php

Alors ça serait bien ? ça changerait rien ?
Vous n’avez rien compris ?
dites moi tout :slight_smile:

5 « J'aime »

C’est complexe et je ne vais pas prendre le temps de répondre de manière très complète. Juste une chose, je trouve effectivement que le jour ou on pourra bouffer en payant en monnaie libre, ça débloquera favorablement leur acceptation. C’est donc un point de départ pour les développer que je trouve tout à fait correct !

Niveau logiciel, je pense qu’on peut s’attendre à avoir un réseau utilisable d’ici fin 2015-début 2016. On devrait pouvoir commencer à développer des services par dessus à ce moment là. :slight_smile:

4 « J'aime »

Bonjour Ecomo,
Si tu ne connais pas encore cette initiative, tu devrais t"intéresser au projet tera : http://www.tera.coop/

2 « J'aime »

Salut ! Merci !
Effectivement j’ai déjà un peu contacté Frédéric Bosqué. Personnellement, je préfère voir plusieurs petits projets émerger qu’un seul gros centralisé autour de Tera :smiley: mais je les soutiens à fond quand même, c’est génial.
Les petits projets demandent moins d’investissement financiers, afin d’être viable plus rapidement et potentiellement d’être reproduit.
C’est déjà assez compliqué de faire une ferme, si en plus il faut faire des maisons ça va être très long niveau norme et construction.
(Sophie Rabhi, Hameau du buis, 15 ans, 1,5million€, pour faire 10 maisons une école une ferme une boulangerie)
Projet merveilleux, mais ici, si on pouvait simplement des fermes associatives en réseau, en 1 an ou 2, ça serait excellent.
Histoire de créer un réseau parallèle, et de motiver les artisans et autres corps de métiers à entrer dans la danse de la monnaie libre dans l’associatif, dans les festivals, dans l’entraide…

1 « J'aime »

Je propose de prendre le problème sous un autre angle.
Nous estimons que notre monnaie (meta_brouzouf) doit nous permettre de subvenir à notre alimentation.
Cela implique de coordonner nos actions/initiatives pour que cela puisse avoir lieu.
En créant un sorte de “Ministère de l’Agriculture”… citoyen ! Dont le rôle est justement d’informer, proposer, de faire l’inventaire des ressources requises pour permettre aux individus de répondre au mieux aux besoins de la communauté.

Par exemple, j’ai un petit terrain chez moi, c’est une (modeste) ressource agricole !
Mais je n’ai pas vraiment de connaissances en jardinage, j’ai pas toujours la disponibilité pour m’occuper comme il faut du jardin, je ne sais pas comment réagir en cas de maladies, je sais pas quoi ni comment le faire pousser.
Je peux, avec ma monnaie libre, m’offrir des services d’experts, louer des machines et embaucher du monde pour travailler les sols, construire une serre, et vendre mes légumes à la communauté.