Devenir membre de la toile de confiance Ğ1

Bonjour,

une question sur la certification (https://duniter.org/fr/wiki/devenir-membre) et la définition de la toile de confiance Ğ. Je comprend bien le principe de précaution énoncé cependant le possibilité de se déplacer pour rencontrer physiquement les membres n’est pas toujours évidente pour tous.
Est-il possible d’imaginer une certification sur présentation de papiers d’identité car nous n’avons toujours pas de passeport numérique ?

Précises ta demande. Il est bien sur possible de présenter une pièce d’identité, mais quel rapport avec la première partie de la question?

De changer le mode de certification, au lieu d’avoir 5 personnes, on présente une pièce d’identité.

à qui ?

Les règles de certification son “gravées” dans le marbre et ne peuvent être changées.
C’est d’ailleurs toute la force de cette monnaie: connaitre les règles dés le départ.

Pour être tout à fait exact, elles peuvent encore être changées a posteriori. Mais plus la monnaie grossit et vieillit, plus son inertie est grande et donc plus les règles sont difficiles à changer.

Bitcoin démontre cela actuellement avec SEGWIT dont l’adoption est devenu une croisade !

de mon point de vue c’est la bonne question et pour moi cela devient plus une question opérationnelle que fonctionnelle (sur laquelle il faudra trouver aussi une réponse). Cependant peut-on considérer que la fourniture d’une capture d’une pièce d’identité pourrait valider la certification ?

stephane

Les règles de certification son “gravées” dans le marbre et ne peuvent être changées.
C’est d’ailleurs toute la force de cette monnaie: connaitre les règles dés le départ.

Connaître les règles c’est toujours utile, cependant je n’ai pas cette lecture sur des prétendus écrits gravés dans le marbre, les choses peuvent aussi évoluer, rien n’est immuable sauf peut-être dans des modèles totalitaires et encore ils sont voués à l’échec.

Dans notre cas, nous sommes libre d’adhérer ou non à cette monnaie connaissant les règles. Il n’y a pas de notion de modèle totalitaire ici.

2 « J'aime »

Pourquoi le modèle serait immuable ?

En quoi cela assure une bonne confiance dans le fait qu’il n’y a pas de double compte ?

La personne présentant une carte d’identité auprès de membres de Strasbourg et faisant la même démarche auprès de membres de Toulouse serait alors en mesure de faire certifier 2 clés sous prétexte que chacun des deux groupes aurait sous les yeux vu une carte d’identité. Donc non, je ne vois aucune validation possible de ce processus qui est un faux processus.

Effectivement je n’ai pas été clair:
Mon idée est que la présentation d’une pièce d’identité puisse être un moyen pour devenir membre de confiance, dans ce cas exit la penta-validation.

Je ne vois pas du tout ce que signifie “membre de confiance”, c’est un concept qui n’existe pas dans Ğ1, nulle part.

abus de langage et je pense que tu avais compris: membre de la toile de confiance Ğ1

Comme je l’ai expliqué plus haut c’est impossible de considérer ce processus comme correct, il est erroné.

Ok Galuel comme tu parles de la mise en œuvre plutôt que du principe, cela veux dire que ce dernier est donc à priori acceptable.
Je ne sais pas pourquoi tu prend un exemple erroné ?
On peux imaginer de nombreuses autres façons, par exemple:

un prétendant peut présenter ses papiers d’identité à un membre de la toile de confiance. Ce dernier valide un compte rattaché à l’identité présentée.
Des protocoles de sécurité sont ajoutés pour assurer qu’une pièce d’identité est associée à un compte et un seul.
Une photocopie de la pièce d’identité est fournie au membre de la toile de confiance. Une nomenclature dans le nommage peut être définie pour avoir un lien unique entre l’identité présentée et le compte (numéro de la pièce d’identité par exemple). Le membre représentant la toile de confiance valide numériquement le compte une fois qu’il s’est assuré que les éléments numériques correspondent à la copie de la pièce d’identité qu’il a en sa possession.
La validation de la CI peux se faire aussi avec une vérification du champs ZLA des cartes après 2014.
Je pense que ce protocole de cet exemple est perfectible, mais l’idée est là: association une carte d’identité pour simplifier la validation d’un compte sur la toile de confiance.

Rattaché à quoi ? Une Carte d’Identité (CI) n’est pas une identité, c’est une carte c’est tout.

Sont rajoutés où et comment !? Par ailleurs qu’est-ce qui t’assure que la CI correspond à un individu ? C’est quoi une CI ? Qui la fabrique ? Comment ? Est-ce lié à Ğ1 ou à une autre monnaie ? Par quel processus ? Tout ceci est extérieur à Ğ1, donc d’où ça vient ?

Ce qui suppose que tu es d’accord pour confier au fabriquant centralisé des CI le contrôle de la monnaie libre. Il sera en mesure de produire autant de CI qu’il le souhaite, comment tu vas contrôler le producteur de CI ?

Non, je ne vois absolument rien de valide dans ce processus qui revient à dire que la WoT Ğ1 ne se contrôle pas elle-même mais doit faire appel à une entité tierce dont la définition est pour le moins très floue, n’a rien d’une organisation P2P, mais ressemble tout aussi bien en terme de structure d’émission au cartel bancaire pour la monnaie non-libre, dont d’ailleurs il dépend à 100% pour financer la production de ces CI.

2 « J'aime »

Les arguments donnés par Galuel sont les raisons qui m’ont poussé à ne pas se reposer sur les cartes d’identités, ou les mairies comme déjà évoqué sur ce forum, pour valider les identités sur la Ğ1. Et ceci avant même qu’il ne les donne, c’est une réflexion personnelle.

À la limite, il serait possible d’utiliser un pseudo reflétant des informations d’une carte d’identité. Mais cela n’est pas aussi profond que la reconnaissance P2P, car dans le cas des CI c’est bien une entité centralisée qui décide des identités, tout autant de qui est vivant ou non (on a déjà vu des cas de personnes décédées du point de vue de l’État, mais pas du point de vue P2P).

La licence Ğ1 stipule que seule la reconnaissance P2P est nécessaire et suffisante. Tout autre mode de reconnaissance, même s’il est possible, n’est ni nécessaire ni suffisant.

Voilà j’espère que c’est plus clair :slight_smile:

2 « J'aime »

Je suppose qu’il y a une bonne raison que je ne vois… je me demande pourquoi ne demande-t-on pas de s’inscrire avec son nom et son prénom officiel et avec une photo ressemblante? On pourrait ainsi s’assurer qu’un compte n’existe pas déjà au nom de cette personne. Evidemment, il y aura toujours des personnes qui peuvent être connues à des endroits différents sous deux noms différents, mais en général on sait si la personne se fait appeler par un pseudo.
Il est conseillé d’avoir un compte portefeuille pour faire ses transactions. Donc même si par exemple un co-locataire que j’ai certifié a créé un 2è compte par exemple dans son milieu de travail avec un autre pseudo, s’il utilise toujours son compte portefeuille dans les transactions qu’il fait avec moi et avec ceux que je connais, comment pourrais-je le voir?
Donc je reviens à un argument plus subjectif, qu’il y a aussi une question de confiance dans la personne… Si mon co-locataire par exemple trafique continuellement pour se faire un maximum d’euros et se vante de combines pas très nettes, même si je suis assez proche pour vérifier des tas de choses, je ne lui ferais pas confiance. Je suis certaine qu’il trouverait une astuce pour créer un 2ème compte sans que je ne puisse le voir. Par contre aux RML9 j’ai rencontré des personnes à qui je ferais plus confiance qu’à ce co-locataire… même si je vis loin.
Si on applique la licence June à la lettre, cette monnaie reste locale, “familiale”, elle sert au sein d’une association ou d’un réseau de copains. Si on l’avait appliquée à la lettre, aucun belge ne serait certifié par exemple.

1 « J'aime »

Le projet est libre, il est donc tout à fait possible de développer une blockchain indexé sur les clés de la TdC Ğ1 et qui regroupe d’autres informations. Il n’y a aucun frein à cela. Donc la demande “pourquoi ce n’est pas fait”, n’a aucun sens, il suffit de le faire.

Non c’est faux, c’est un argument péremptoire, qui n’a ni validité logique, ni démonstration expérimentale vérifiée.

Remarque parfaitement sans aucun sens, il n’y a aucune sorte de légitimité quelconque à ne pas appliquer la licence Ğ1, ni aucune sorte de validité théorique ou expérimentale à ce que des belges soient certifiés ou non-certifiés, rapidement ou non-rapidement.

Parfaitement irrecevable à tous les étages.

Ok! donc pas de souci!