Duniter, version client-serveur


#1

Bonjour, j’ai une question dont la réponse intéresse le projet opencoop.world : est-il possible d’appliquer le système Duniter en version client-serveur, par une reconfiguration du système plutôt que par une re-conception du code ?


#2

Le logiciel duniter-ts fait office de serveur, et Cesium, Sakia ou Silkaj font office de client.


#3

Si je comprends bien il est possible dans Duniter de réaliser l’authentification des utilisateurs via une autorité de certification centralisée plutôt que par toile de confiance. Exact ?


#4

Ah non je ne pense pas. Mais si vous voulez faire une monnaie avec un DU mais centralisé, utiliser Duniter c’est comme utiliser un tractopelle pour planter un clou. Ça ne devrait pas être difficile de développer cette version centralisée :wink:


#5

Existe-t-il une description schématique de la modularité du système Duniter ? (création monétaire, gestion des paiements, authentification, …).


#6

Vous n’en aurez pas besoin pour faire une version centralisée. Il vous suffit d’une liste de membres avec utilisateur et mot de passe, chaqu’un ayant un compte et auquel vous ajouter un DU une fois par jour.

Nous avons un système beaucoup plus complexe pour gérer tout ça de manière décentralisée avec une blockchain, et l’authentification ne fonctionne pas pareil non plus. Si vous cherchez à le faire de manière centralisée, je ne pense pas que Duniter soit la base qu’il vous faut.


#7

En fait l’objectif n’est pas exactement une version centralisée, mais plutôt d’inverser le paradigme implicite de Duniter :
“maximisation de la symétrie sous contrainte de 100% décentralisé”
–>
“maximisation de la décentralisation sous contrainte de 100% symétrique”.


#8

Je t’invite à étudier la toile de confiance et ses paramètres. Il faut commencer par là pour pouvoir imaginer quelle configuration permettrait de générer une autre forme de décentralisation.

Il faut voir que c’est déja ce qui est fait, de maximaliser la décentralisation sous contrainte de 100% symétrique. Donc j’ai du mal à comprendre ce que tu souhaites modifier ?


#9

Quelles fonctionnalités sont-elles centralisées ?


#10

Aucune ? Donc la décentralisation est bien maximisée ?


#11

je ne comprends pas. De quel symétrie parles tu, là ?


#12

Spatiale. Les différentiels de taille des réseaux relationnels individuels asymétrisent les capacités respectives à réunir le nombre requis de signatures dans la toile de confiance. Il y a également les différentiels culturels dans la capacité à appréhender le fonctionnement d’une toile de confiance. Ces problèmes ne se posent pas dans le cas d’une monnaie nationale qui serait créée à taux constant et distribuée en parts égales à tous les citoyens, puisque ceux-ci sont déjà certifiés à partir du registre national (“monnaie directe”).

Temporelle. Problématique de l’augmentation du nombre de membres, qui ne se poserait pas non plus dans le cas d’une monnaie directe, puisque ce nombre passerait immédiatement à la population nationale.

Alors bien sûr national n’est pas mondial, mais ce dont il est ici question c’est la surestimation des propriétés symétriques des réseaux 100% décentralisés, et la contrainte du théorème CAP.