Energie et monnaie libre

Bonjour,

Pour éviter les guerres du pétrole, il est nécessaire d’investir massivement dans les énergies renouvelables. Comment peut-on créer une importante masse monétaire au démarrage d’une monnaie libre ? Faut-il la rembourser ultérieurement ? Par qui cette masse d’argent serait-elle crée ?

Le même problème se pose pour d’autres projets d’intérêt collectif.

Cordialment,

Il n’y a pas à créer de masse monétaire importante. Une monnaie libre s’installe progressivement, du fait de l’intégration dans l’espace temporel.

Le financement de gros oeuvres se fera donc dans le temps. Au départ d’une monnaie libre, elle ne vaut pas énormément tout de suite de toute façon, elle ne permettra pas de financer des gros oeuvres. Il faudra attendre que son usage se démocratise…

A terme, les projets collectifs peuvent être financer par crowdfunding. On peut aussi envisager des systèmes de banques qui prêtent de la monnaie existante (à la différence d’aujourd’hui ou le prêt, contrat de gré à gré, génère de la monnaie commune).

La on ne parle que d’outils existants. En fait, il y a surement pas mal d’outils financiers à imaginer dans une monnaie libre pour financer des gros oeuvres. Ca fait partie des innovations qui naitront, ou non, de l’usage des monnaies libres… :slight_smile:

2 « J'aime »

Bonjour!
Puisqu’on parles d’énergie, je vous propose une conférence d’Etienne Klein (Docteur en physique des particules) qui explique ce qu’est réellement l’énergie, et c’est très accessible !

De quoi l’énergie est-elle le nom ?

Il faut je penses avoir une vision sur le long terme.

Valeur grandissante progressivement

Comme l’indique @Inso dans sa réponse, une monnaie libre prend de la valeur au fur et à mesure que sa démocratisation, et ce se fait pour 2 raisons:

  • Technique: la création monétaire se fait en fonction du nombre d’utilisateur, ainsi la masse monétaire reste toujours proportionnel au nombre d’utilisateurs (voir la TRM).
  • Sociale: l’importance qu’aura cette monnaie dépend de la confiance qu’a la communauté en cette monnaie. La confiance grandira en fonction du nombre d’utilisateurs.

La valeur de la monnaie grandira donc en fonction du nombre d’utilisateur. La transition monétaire entre monnaie-dette et monnaies libres se fera donc petit à petit, et en parallèle de la monnaie-dette.

Transition monétaire

Il est clair que toutes les personnes tirant profit du système monétaire-dette passeront en dernier à la monnaie libre. C’est à dire les personnes ayant un revenu au dessus de la moyenne masse monétaire/nombre d’utilisateur. Alors les personnes en dessous la moyenne, qui ont tendance à courir derrière la monnaie seront plus facilement séduite par un système équitable.
Par chance la 1ère catégorie est en minorité par rapport par rapport à la seconde.
Lorsqu’une majorité d’utilisateurs seront passé à la monnaie libre, sa valeur, c’est à dire sa confiance populaire rendra cette/ces monnaie(s) forte(s) par rapport à la monnaie-dette.

Les différentes énergies

La toute 1ère énergie nécessaire à l’humain est l’alimentation. Un des 1er corps de métier qui devra passer à la monnaie libre est l’alimentaire. Une fois que tout le monde pourra se nourrir convenablement nous pourrons réfléchir à la consommation d’autres énergies.

Imaginez maintenant que tout les métiers liés au système monétaire-dette disparaissent car remplacé par un système automatique et décentralisé (et en passant: juste). Imaginez que plus personne n’ai de dette à rembourser, l’emploi est remis en cause!
L’emploi aujourd’hui sert à manger, se loger, et surtout payer ses dettes. Dettes qui disparaîtront dès lors que la monnaie ne sera plus créé par le crédit. La dette est cette idée commune et fausse que tout gain doit être rendu avec un surplus. Le travail humain pourra être remplacé par des machine (pas tous évidement) et alors la somme de travail d’une petite minorité d’humain sera suffisante à subvenir au besoins de tous. Le travail ne serait plus obligatoire et le volontariat (ou le tour de rôle par tirage au sort par ex).
Dès lors il y aura un ralentissement de la croissance humaine et donc la consommation en énergie nécessaire au transports, à l’industrialisation, à la création de biens obsolescent (seulement nécessaire à faire fonctionner la croissance nécessaire au système monétaire-dette) disparaîtra.

La somme des énergies déjà récoltée par l’humanité seront alors suffisantes pour subvenir aux besoins les plus utiles…

1 « J'aime »

Est-ce que tu peux me montrer où c’est écrit? Ce que j’ai compris de la TRM, c’est que la masse monétaire augmente d’un certain pourcentage fixe chaque année, et ce indépendamment du nombre d’utilisateurs. Tu peux voir ici que changer le nombre d’individus n’a aucun effet sur la masse monétaire.

DU = c × M / N

  • c : croissance monétaire par an
  • M : masse monétaire
  • N : nombre de membres de système monétaire

Parce que dans cette simulation tu ne changes pas vraiment le nombre d’individus « dans le temps », mais uniquement à t=0. Donc quel que soit nombre d’individus de départ, ça ne change pas la suite pour la masse monétaire (mais oui pour le DU qui est individuel).

Avec DU = cM/N et donc M(t+1) = M(t) + NDU = M(t) + NcM/N = M(t)[1+c] ne dépend en effet pas de N.

La variation du nombre d’individus « au cours du temps » influe effectivement sur la création monétaire, ce que l’on peut voir approximativement (pas numériquement, mais on pourrait) dans la simulation du Meta_Brouzouf (creux de M/N correspondants à des augmentations fortes du nombre de membres) :

Ceci à cause de ce point théorique précis démontré dans la TRM.

Ce que je te conseille de faire, pour bien comprendre ce qui se passe, et participer ensuite à la compréhension d’autres qui voudraient après toi bien comprendre ce même point, c’est de faire une simulation dans un tableur, avec un nombre d’individus qui variera dans le temps, années après années. Et ceci en testant deux formules différentes pour le DU :

  1. DU = c × M / N
  2. DU(t+1) = max[DU(t);c*M(t)/N(t+1)]

Il y aura des différences entre ces deux manières de faire, qui s’expliquent parfaitement bien selon certains cas extrêmes (variation forte à la hausse du nombre d’individus), en évaluant les cas des anciens dans la monnaie relativement à celui des nouveaux dans la monnaie.

Une fois cette simulation faite, tu pourrais réaliser une vidéo avec un screencast, comme par exemple celle-ci, pour montrer ce que tu auras fait à ceux qui se poseraient la même question.

J’aime beaucoup les conf d’ Etienne Klein.
D’un point de vue pratique, je sais qu’en installant 20 m2 de panneaux solaires au Bourget-du-Lac, je peux faire 10 000 km par an avec une voiture électrique.
Ca me parait plus éthique que de piquer leur pétrole aux irakiens, même si il est plus dense en énergie que la lumière du soleil.

Je suis à la recherche d’une constitution qui permettrait d’introduire des innovations sociales, comme une monnaie libre, d’oeuvrer pour le bien public, de financer des projets d’intérêt collectif avec une vue à long terme, de développer une agriculture respectueuse de l’environnement et de la santé publique.

Les hommes peuvent développer, adopter, utiliser une monnaie libre, dès maintenant. Ils pouvaient déjà le faire il y a 400 ans, il y a 200 ans, il y a 40 ans.

A ce jour, aucun homme n’a fait ce choix, mais il n’y a pas de conditions supplémentaires que le fait que c’est effectivement possible.

Par exemple on pourrait se dire qu’un homme qui a régulièrement soif pourrait penser à construire un aqueduc pour amener l’eau jusqu’à son village, en faire des réserves, et ainsi être pourvu en eau. Il peut commencer à construire cet aqueduc, mais il peut aussi se dire “je cherche un village où la nourriture, l’eau, le soleil, soient disponibles, où l’on puisse développer tout cela, ainsi que des écoles, et encore beaucoup d’autres choses”.

Cet homme et ces descendants, pensant cela pendant 40 ans, 200 ans, 400 ans, attendent, espèrent, et n’ont jamais commencé à construire cet aqueduc, car tout nouveau né se disant la même chose, se lamentant de la même chose, ne se dédice pas à commencer quoi que ce soit, car il cherche encore et encore “un village où la nourriture, l’eau, le soleil, soient disponibles, où l’on puisse développer tout cela, ainsi que des écoles, et encore beaucoup d’autres choses”…

2 « J'aime »

La réponse est simple:
Les différentes constitutions sont écrites par les représentant des Etat en vue de protèger leur population. Ils écrivent alors une “constitution” est un texte définissant des règles pour un groupe de personnes. Ceci constitue, établi, déclare, dit, que des gens ce sont regroupés avec des règles.
Les Etat supportent quasi tous le système monétaire-dette donc les constitution associées établissent des règles pour perpétuer la monnaie-dette, donc le système financier actuel. Vous ne trouverez pas de constitution d’Etat “qui permettrait d’introduire des innovations sociales, comme une monnaie libre, …”.

Les seules règles constituantes reconnue majoritairement dans le monde permettant ceci sont… Les droits de l’homme. Qui définissent les libertés de tout homme, notamment le droit intrinsec de penser librement. A partir de ce droit vous pouvez penser qu’il est nécessaire de définir une nouvelle constitution dans la limite ou d’autres individus adhérent à celle-ci. Reste à organiser la diffusion de l’information qu’une nouvelle constitution existe…

Dit autrement: La liberté de penser permet à l’humain de s’organiser librement pour mettre en place de nouvelles règles de vie.

Mais on s’éloigne du sujet de la présente discussion: Energie et monnaie libre

L’énergie n’a pas d’autre caractéristique que relative, en regard des fondements qui établissent une monnaie libre. Il n’y a donc rien à dire sur cette valeur économique particulière, qui n’a aucune influence sur la forme et la nature d’une monnaie libre, comme toute autre valeur économique, en tout temps.

Toute autre approche n’est pas une approche compatible avec les fondements qui établissent une monnaie libre.

D’après le traité de Lisbonne, la monnaie de l’Union européenne, c’est l’euro.
Il est probable qu’on nous laisse jouer avec une monnaie libre tant que les intérêts financiers sont négligeables, ensuite, comme le bitcoin, la détention de cette monnaie sera taxée, ou elle sera interdite. Ce qui n’empéchera pas l’expérimentation d’avoir fait la preuve de la faisabilité et qui facilitera peut-être l’adoption ultérieure d’une monnaie libre dans une nouvelle constitution.

Il me parait important de dire que la raréfaction du pétrole va complétement transformer la société, soit de manière controlée ( nous n’en prenant pas le chemin) soit par la guerre et la dévastation. Associée au changement climatique et à l’augmentation de la population mondiale, la conjonction de ces trois facteurs font que l’on ne pourra pas tranquillement développer une monnaie libre.
https://fr.wikiversity.org/wiki/Collapsologie
J’espère que je me trompe.

Si il n’en existe pas, il faut l’écrire et l’adopter. La prochaine campagne présidentielle s’annonçant particulièrement inintéressante, ça nous occupera :relaxed:

Ce qui concerne les traités et l’union européenne, n’impacte en rien la forme d’une monnaie libre.

Il est probable que ce qui ressort des probabilités reste du ressort des probabilités, et que par ailleurs toute prédiction qu’elle soit réductionniste ou probabiliste reste du domaine de la prédiction, ne concerne que les hommes qui prédisent et ceux qui les écoutent.

Et cette prédiction, tout autant que l’écoute, n’impactent en rien non plus la forme d’une monnaie libre.

Ce qui paraît important ou pas important pour un homme ne constitue que des jugements relatifs qui ne concernent que cet homme là.

Quoi qu’il pense de ce qui est important ou pas important, cela n’impacte en rien la forme d’une monnaie libre.

Ceci n’étant absolument pas cohérent avec le développement, l’adoption et l’utilisation d’une monnaie libre.

Aussi les hommes qui contribuent au développement, l’adoption et l’utilisation d’une monnaie libre ne perdent pas de temps de vie, et ne font pas perdre de temps de vies aux contributeurs qui suivent ce même chemin.

Toute autre approche n’étant que la révélation de l’incompréhension de la TRM.

Effectivement, mais la population convaincue par la nécessité d’une démocratie a du mal à s’organiser ensemble pour avoir une voix commune…
Alors je penses que pour 2017 c’est rappé pour avoir une majorité prête à passer à une démocratie, c’est à dire avec les outils nécessaires (nottament une monnaie libre) à peine en train de se mettre en place …

Par contre 2017 sera une élection très controversée, et en 2022, avec des outils de collaboratif en place ça passera …

Il reste à mon sens à avoir plusieurs outils utilisé par une majorité pour qu’une démocratie se crée:

  • Un outil constituant: écriture collaboratif de documents législatif (constitution, lois, méthodologie (executif), …)

  • Une (ou des) monnaie(s) libre(s) (déconnexion avec le système financier-dette)

  • Un média d’information libre de toute recherche de profit (informations légales, discussion/débat, referendum)

2 « J'aime »