Fondements théoriques et Généralisation de la TRM

protocole

#1

Pdf joint : http://pdf.lu/A1J6

Cet article a pour but de présenter et de développer à terme, le principe et les études de performances d’un dispositif de création monétaire symmétrique (ou démocratie monétaire) dans une population utilisant cette monnaie pour les échanges entre ses individus. Ce dispositif est identique à celui proposé par la Théorie Relative de la Monnaie (TRM) dans le cas idéal d’une population caractérisée par une durée de vie fixe pour chacun de ses individus (cas le plus simple possible, mais bien entendu non réaliste). La généralisation par rapport à la TRM est la possibilité de prendre en compte pour chaque individu de la population, la spécificité de la courbe statistique d’espérance de vie dont il relève. Un avantage de cette approche par rapport celle uniforme de la TRM est de trouver le moyen de réduire la variance de la création monétaire cumulée sur une vie, entre individus de même loi d’espérance de vie. Il s’agit donc d’améliorer tant les symmétries spatiales que temporelles telles que définies et recherchées par la TRM.

Cet emploi d’un principe extrémal, par minimisation d’une variance, associé à celui d’un principe de relativité des valeurs, mesurées dans le référentiel de chacun, donne à cette théorie de la monnaie un fondement proche dans sa forme de celui employé dans les théories physiques (formulations Lagrangiennes)


#2

Je ne comprends pas en quoi différencier le DU suivant l’age des participants permet d’améliorer la symétrie spatiale. C’est tout le contraire… ?!


#3

Où est dès lors l’unité de mesure invariante ?

Le point fondamental de la TRM en effet est la révélation de la possibilité d’un invariant relativiste (on peut tout à fait quand on a compris cela faire comme Emmanuel Bultot l’a suggéré, appeler la TRM Théorie Relativiste de la Monnaie).

Tripatouiller la monnaie sous quelque motif que ce soit sort donc forcément de la solution unique.

La valeur de “c” est juste optimisée en regard de l’espérance de vie moyenne, mais sa qualité d’être une constante reste essentielle et plus importante que sa valeur optimisée, et que si l’on veut développer une valeur différente il faut développer une autre monnaie, pas tripatouiller la valeur économique de référence en détruisant sa propriété fondamentale qui est son invariance.

Cette proposition théorique a déjà été postée sur ce forum même il y a 1, 2 ou 3 ans je sais plus, avec la même réponse.


#4

Bonjour,

Prenez le temps de lire le papier, ce que vous n’avez sans doute pas eu le temps de faire en détail (c’est un peu mathématique mais difficile de faire autrement).
Il n’y a pas qu’une seule façon de répartir équitablement une croissance de la masse monétaire le long d’une vie. Il y a toute une classe de solutions qui méritent qu’on examine leurs propriétées, en particulier du point de vue des fluctuations statistiques.


#5

Mais ce n’est pas l’objet de la TRM. Ce papier se focalise sur une conséquence de la TRM, mais oublie complètement ce qui amène à ces conséquences (4 libertés, invariant relativiste, etc). Et l’ajustement qu’il propose de faire sur une des conséquences de la TRM (la convergence de la création monétaire dans le temps) est incohérent avec les prémices de la TRM.


#6

La TRM n’est qu’un cas particulier de ces stratégies de répartition tout comme la relativité Galiléenne n’est qu’un cas particulier de la Relativité Restreinte avec une vitesse de la lumière infinie.


#7

La TRM n’est pas une stratégie de répartition.


#8

Lis d’abord l’aricle et on en reparle.


#9

Pour comprendre le papier, il faudrait m’expliquer comment il respecte la symétrie spatiale tout en “individualisant” le DU (il est différencié d’un individu à l’autre dans cette proposition).


#10

Non, pour comprendre un papier on le lit en partant du début et en s’arrêtant à chaque proposition successive pour l’assimiler et ensuite, seulement ensuite, élaborer un commentaire ou une question pertinents.


#11

Le problème est que l’introduction déclare :

. La généralisation par rapport à la TRM est la possibilité de prendre en compte pour chaque individu de la population, la spécificité de la courbe statistique d’espérance de vie dont il relève. Un avantage de cette approche par rapport
celle uniforme de la TRM est de trouver le moyen de réduire la variance de la création monétaire cumulée sur une vie, entre individus de même loi d’espérance de vie. Il s’agit donc d’améliorer tant les symmétries spatiales que temporelles telles que définies et recherchées par la TRM

Ce qui est faux. Individualiser le DU en fonction de l’age de l’individu casse la symétrie spatiale (puisqu’il existe dès lors plusieurs DU différents créés à un instant t) et ne l’améliore donc pas.

A partir de là, c’est difficile d’aller plus loin dans la lecture du papier.


#12

C’est tout compris, ce papier se limite à la symétrie temporelle entre individus, éliminant la symétrie spatiale, et dans ce cas en effet il existe une infinité de solutions. Tu étudies dans ces solutions des créations monétaires variables dépendantes de l’estimation de l’espérance de vie de chaque individu, et de ce fait si on prend deux individus I1 et I2 de mêmes âges, dont l’estimation de vie changerait brusquement du premier 10 ans à vivre, et de l’autre 80 ans à vivre, alors le premier se verrait doter d’un DU supérieur au second.

Et on peut de cette sorte inventer une infinité de créations monétaires ne respectant qu’une seule symétrie et pas les deux (par exemple les SEL à comptes limités ne respectent eux que la symétrie spatiale).

Dans la solution que tu as retenue, il faut calculer l’espérance de vie estimée, ce qui suppose un arbitraire de choix quant aux données prises en comptes, au calcul et aux modalités d’acceptation des données et du calcul.

En termes de principe de parcimonie on s’éloigne grandement du rasoir d’Ockham.

Il restera le cas de l’accident mortel, qui laissera dans tous les cas ce calcul dans le paté.

Mais de manière générale cela ne “généralise pas” la TRM, car cela n’introduit pas d’invariant relativiste, et d’ailleurs la recherche du terme “invariant” dans le papier ne donne rien.


#13

J’appelle symétrie spatiale la relation entre les capitaux d’unités de compte cumulés sur une vie par des individus contemporains et de lois statistiques de durées de vie diverses (hommes, femmes par exemple).

La notion de simultanéité absolue (même DU au même instant) n’a aucun intérêt, tout comme la notion de simultanéité perd toute pertinence lorsque l’on passe de la relativité galiléenne à la relativité Restreinte. Elle nous fait perdre de vue l’essentiel (en quelque sorte le pendant de l’énergie en physique) qui est le capital cumulé sur une vie.


#14

C’est mal barré alors, puisque ce n’est pas du tout conforme aux fondements de la TRM, cela ne peut donc en être une généralisation, c’est autre chose.

C’est faux. Toute l’essence même de la relativité restreinte est justement de redéfinir la simultanéité (synchronisation des horloges), via un processus physique (lumière). Et c’est à partir de cette définition qui introduit un processus physique interactif pour caler le temps et la simultanéité que tout le reste en découle.

On en déduit même de manière très précise que ce qui est simultané dans un référentiel ne le sera pas dans un autre. C’est du mesurable et du calculable, ce n’est pas une absence de simultanéité mais une relativité.

La TRM réfute toute notion de “capital”.


#15

“La TRM réfute toute notion de “capital””

Le capital d’unité de compte est pourtant un observable de la théorie !!


#16

Ce n’est pas un capital.


#17

Tu joues sur les mots. Restons sur un plan mathématiquement rigoureux avec des définitions de prémisses rigoureuses.

Ceci dit, as-tu compris que la TRM naive est bien un cas particulier du cadre général proposé dans le papier ?


#18

Bien entendu, tout comme la RR, la RG, ou la mécanique quantique ne sont que des cas particuliers de l’infinité des théories physiques possibles.

Il est plus difficile de trouver le cadre d’une théorie à solution unique que de trouver le cadre de tous les possibles.

Pour trouver le cadre de tous les possibles c’est on ne peut plus simple, il suffit de ne pas penser du tout.


#19

Ça c’est réagir comme une vieille barbe de la mécanique Galilléenne qui commençant à lire l’article miraculeux d’Einstein avait dit : “je ne vais pas plus loin, ce papier n’est même plus capable de rendre compte de la notion de simultanéité.”. C’était vraiment quelqu’un qui n’arrivait pas à sortir du cercle étroit où il avait grandi.


#20

Bon on va arrêter là, toutes les réponses ont été données, le fil est complet avec ça. Je peux te conseiller de développer ton approche si tu souhaites le faire, sur ton propre forum, ton propre blog, ton propre site internet, et nul doute que tous ceux qui voudront voir advenir ce modèle monétaire se joindront à toi pour le mettre en oeuvre rapidement.

l’expérience ensuite décidera si elle est adoptée ou non. Le reste n’est que bavardages.