Geconomicus à Trévoux (01) les 6 et 13 décembre 2016

Bonjour,
C’est bien tardivement, je l’admets volontiers, que j’indique l’organisation d’un Geconomicus à Trévoux, à 30 km au nord de Lyon, les mardi 6 et 13 décembre soir.
J’ai réussi à réunir une douzaine d’inscrits, et Galuel vient de me briefer pour bien animer Geconomicus. J’y avais joué à Laval lors des RML 7.
Si l’un d’entre vous est dans le coin et souhaite jouer ou m’aider à l’animer, ce sera avec plaisir :slight_smile:

Franck

4 « J'aime »

J’aurais aimé t’assister et m’améliorer à l’animation de Ğeconomicus, mais le mardi c’est jour d’asservisement à la dette, pour moi.
Je suis impatient de voir ta publication.
Tiens nous au courant hein. :slight_smile:

1 « J'aime »

J’ai publié l’information sur Diaspora*.

Bonjour,
Vous pouvez lire le compte-rendu à http://www.dombinnov.fr/participez-a-nos-projets/news/14-creation-d-une-monnaie-locale

Petite remarque sur la conclusion :

Certains se sont interrogés sur l’intérêt dans ce jeu de créer toujours plus de valeurs (biens, services). C’est un jeu d’accumulation, où on doit chercher à produire le plus possible, comme dans la vrai vie.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que Ğeconomicus ne défini pas ce qui est valeur ou non. Elles sont relatives à chacun. Et ce qui est créé peut tout à fait être des valeurs immatérielles : des cours de philosophie, de méditation, des concerts de musiques libres, que sais-je… Et dans ce cas la production de valeur n’a rien à voir avec un productivisme matériel.

1 « J'aime »

Excellent compte rendu ! J’ai posté sur Diaspora*.

Sur la remarque tout à fait juste d’Inso :

Je donnerai un exemple simple : un ordinateur de l’an 2000 comparé à un ordinateur de 2016, le premier consommait bien plus de matière, et bien plus d’énergie. En 2016 l’ordinateur est bien plus puissant, plus rapide, et consomme moins d’énergie, car la recherche et le développement y ont mis bien plus d’information de haut niveau (meilleurs circuits intégrés en terme de schémas, de choix des matériaux, meilleure batterie etc…).

Ca va donc bien au delà, : le mieux (pas “le plus”) rend obsolète le moins bien. Un moins bien qui devient alors relativement moins cher, le mieux bien que représentant moins de “production matérielle” devenant alors plus cher que le moins bien qui pourtant en possédait plus…

La montée apparente des “prix” par ailleurs n’est pas en effet un phénomène matériel, car d’une part le nombre affiché lui-même n’est pas de la matière (pas plus de matière dans 77 que dans 44, bien que 77 > 44) d’une part, mais en sus l’objet sur lequel on a mis un prix même quand il est matériel (ce qui est loin de représenter toutes les valeurs économiques), voit le plus souvent son prix évoluer à la hausse en ayant de moins en moins de matière, et de plus en plus d’information dedans (l’homme ne crée pas la matière, il y met de l’information = la valeur ajoutée).

Le point de vue matérialiste (cf communisme historique) est une erreur conceptuelle. Même d’un point de vue physique le point de vue “atomiste” est totalement erroné (cf mécanique quantique à ce sujet).

Continuer donc à croire en 2016 qu’il y a une “production” de “quelque chose” de “tangible” est une grossière méconception de la réalité expérimentale.

Lavoisier a bien résumé l’affaire : “rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme”, mais les hommes ont du mal à comprendre la physique (et la chimie en l’occurrence ici).

Pour aller plus loin, sans être trop largué, il convient d’aller étudier la notion d’entropie.