Quoi de neuf dans le domaine de la cryptographie post-quantique?

Une présentation en anglais sur les dernières nouvelles du monde de la cryptographique post-quantique, c’est à dire capable de résister à un gros ordinateur quantique.

Je n’ai vu que le début, mais ils ont de l’humour ce qui rend la conférence plus digeste…

The year in post-quantum crypto

1 « J'aime »

Up

RSA, Ed25519, SHA

Notre bonne vieille crypto architecture décentralisée qui porte Duniter est basée sur tout un tas de chaînage de cryptage… Pendant ce temps certains s’amusent à exciter des atomes pour injecter des algorithmes dans leurs états quantiques superposés et hyper paralléliser la résolution d’équations.

On dit qu’avec quelques 10 aines de milliers de qbits, facteurs premiers, courbes elliptiques se résolvent en un clin d’oeil… Et là, tout se casse la gueule ?

The Impact of Quantum Computing on Present Cryptography

« In today’s world, where information play a particularlyimportant role, the transmission and the storage of data mustbe maximally secure. Quantum computers pose a significantrisk to both conventional public key algorithms (such asRSA, ElGamal, ECC and DSA) and symmetric key algorithms(3DES, AES). Year by year it seems that we are getting closerto create a fully operational universal quantum computer thatcan utilize strong quantum algorithms such as Shor’s algorithmand Grover’s algorithm. The consequence of this technologicaladvancement is the absolute collapse of the present publickey algorithms that are considered secure, such as RSA andElliptic Curve Cryptosystems. The answer on that threat isthe introduction of cryptographic schemes resistant to quantumcomputing, such as quantum key distribution methods like theBB84 protocol, and mathematical-based solutions like lattice-based cryptography, hash-based signatures, and code-basedcryptography »

Le problème concernerait plus la confidentialité des messages dans Cesium+ que la blockchain Duniter (qui ne tournera pas plus vite sur ordinateur quantique que sur le dernier raspberry pi 7 :wink: non?

Une excellente vidéo a voir absolument pour comprendre a quel point on est encore infiniment loin de casser la cryptographie actuelle avec l’informatique quantique :

En effet, les qbit sont unstables et font régulièrement des erreurs. Or, pour casser les crypto actuelles (c’est a dire factoriser de très grand nombres premiers via l’algo de Shor), il faut faire le calcul sans aucune erreur, la moindre erreur et tout le calcul échoue.

Alors cela ne veut pas dire que les ordinateurs quantiques ne pourront jamais casser les cryptos actuelles, car il est possible de corriger a la volée les erreurs des qbit via des « codes correcteurs » mais ces derniers sont très gourmants en qbit.
C’est a cause de la nécessité des « codes correcteurs » que casser les algos de cryptographie actuels demanderait au minimum un milliard de qbit (et non pas 2000). Or on en est à 53…

Même en considérant que l’on arrive a doubler le nombre de qbit chaque année (ce qui est une loi exponentielle), on a encore au moins 25 ans devant nous. Les algos post-quantiques auront largement eu le temps d’être implémentés d’ici la :slight_smile:

Le « risque » des ordinateurs quantiques pour les cryptos est donc une illusion.

4 « J'aime »

D’accord pour dire que c’est surtout un gros coup de pub. En revanche, attention de ne pas oublier que l’état de la recherche évolue aussi de manière non linéaire. Il n’y a pas si longtemps, le deep learning faisait encore beaucoup rire… jusqu’à ce que DeepMind pète soudainement le jeu de Go, ce qui n’était pas attendu avant au moins 10 ou 15 ans à l’époque. :slight_smile:

Justement, même en considérant une avancée exponentielle on est tranquille pour au moins un quart de siècle, si l’avancée était linéaire on serait tranquille pendant des millions d’années :wink:

Qui est « on » ? Attention aux « on dit » …

En fait non, c’est quelques 10aines de Qbits, pas de milliers, et il s’agit de calculer les facteurs premiers, oui, personne n’a fait de calculs quantiques sur les courbes elliptiques, ça c’est faux.

Exact

Source: Dernière Conférence d’Alain Aspet accorchez-vous c’est très physique quantique, mais vous n’avez pas besoin de comprendre tous les termes technique, il donne surtout un Etat d’avancement en matière de physique quantique, le 1er 1/3 de la vidéo concerne l’ordinateur quantique…

1 « J'aime »

Marrant que tu parles de Alain Aspect, c’était mon prof d’interaction matière rayonnement à l’école :slight_smile:

2 « J'aime »

:cool: :cat2: :roll_eyes: :tickets: :rocket: :star2: :crescent_moon: :earth_americas: