Recherche d'une nomenclature commune des termes à utiliser pour les clients

J’utilise le paradigme suivant dans Tikka :

Terme Description entité
Compte/Portefeuille Compte monétaire contenant la monnaie de l’utilisateur
Trousseau Fichier d’accès au Compte
Identifiants Codes d’accès au Compte

Le terme « compte/portefeuille » utilisé indifféremment ne me gêne pas, car il y a l’idée de contenu de monnaie.

« Trousseau » évoque un élément physique qui permet l’accès au compte, au contenu de monnaie.
Comme une clef qui ouvre un coffre.

Le terme « identifiants » n’est pas top et mériterait une autre appellation. « Codes » ou « codes d’'accès » est bof aussi, mais l’idée est d’exprimer le fait que c’est comme un code de carte bleue ou d’accès à son compte bancaire via le web.

En fait je pars sur les termes mis en place par Cesium et qui me conviennent.

4 J'aimes

Il ne va pas de soi que rechercher une nomenclature commune soit bénéfique.

Chercher une nomenclature qui me conviendrait ne me semble pas non plus être une bonne approche.

De mon point de vue la bonne approche c’est :

Quel est l’objectif de l’application que je développe ? Quels utilisateurs cibles ? Quelle expérience utilisateur je souhaite leur apporter ?

Si deux logiciels clients ont des objectifs différents, même légèrement, alors la nomemclature qui répondra le mieux à chaque objectif sera différente :slight_smile:

Par exemple, un client Desktop PC par déjà du principe que l’utilisateur à un PC. Or, la proportion d’humains possédant un PC est en baisse structurelle, la plupart des gens utilisent uniquement un téléphone.

Un utilisateur qui à un PC sera déjà généralement plus à l’aise en informatique qu’un utilisateur qui n’en a pas.

Pour le cas de Ğecko par exemple, le public cible me semble être le «grand public», donc un utilisateur type qui n’y connaît absolument rien en informatique.
L’objectif que je proposerai donc de se fixer pour Ğecko c’est : expérience utilisateur la plus intuitive possible, la plus simple et la moins confusante.

Par intuitif, j’entends que l’utilisateur doit réussir à utiliser l’application tout seul sans aucune aide ni aucune formation, ni besoin de demander de l’aide sur le forum ML. Si l’utilisateur demande de l’aide, c’est qu’on n’a pas suffisamment bien travaillé l’UX. Et la nomenclature utilisée dans l’interface fait partie intégrante de l’UX.

Si nous ne partageons pas ses objectifs, alors ça ne sert à rien d’essayer de trouver une nomenclature commune, ce serait contre-productif.

Si en revanche, l’objectif décrit ci-dessus est partagé, alors la nomenclature choisie pour Tikka ne me semble pas maximiser cet objectif. Ça ne veut pas dire que c’est pas bien, ça veut juste dire que je pense qu’on peut faire mieux :slight_smile:

Voici donc mes propositions, si vous trouvez mieux tant mieux, dans ce cas merci d’argumenter votre proposition avec des arguments centrés expérience utilisateur :

Le terme «trousseau» est un terme technique. C’est trop confusant pour l’utilisateur final qui ne fait l’expérience que d’une seule clé (celle que est publique) et qui ne comprend pas pourquoi on lui parle de trousseau de clés alors qu’il ne voit qu’une seule clé.

Le terme «compte» ne me semble pas adapté non plus. Car trop de sites utilisent déjà ce terme, pouvant faire penser à l’utilisateur qui découvre l’application qu’on s’y inscrit comme on s’inscrit sur n’importe-quel site.

Je pense que nous devons utiliser des termes non-confusant, dont la définition est raccord avec ce que perçoit l’utilisateur dans son expérience, mais à la fois pas trop vagues et pas trop déjà utilisées afin d’éviter que l’utilisateur ne découvre l’appli en mode pilote automatique.

Je propose donc d’utiliser les termes «portefeuille» et «portefeuille certifié»

Pour ces mêmes raisons je pense que les termes «Identifiants» et «Mot de passe » ne sont pas les plus adaptés.

Quant au terme «phrase de passe», ce n’est pas suffisamment clair, une phrase qui passe quoi ?

Il me semble plus clair de parler de «phrase de récupération» où «phrase de restauration».
Afin que le nom indique clairement à quoi ça sert pour l’utilisateur final.

En conclusion :

Terme Description entité
portefeuille portefeuille Ğ1 permettant d’envoyer et recevoir des Ğ1
portefeuille certifeé Portefeuille Ğ1 permettant aussi d’envoyer et recevoir des Ğ1, mais permettant en plus de créer son Dividende Universel Quotidien et de certifier d’autres portefeuilles. Maximum 1 portefeuille certifié par être humain. Les entreprises, associations, et autres structures collectives ne peuvent pas avoir de portefeuille certifié.
phrase de restauration Phrase à conserver précieusement pour restaurer son portefeuille en cas de perte où pour importer son portefeuille sur un nouvel appareil
code secret Code à saisir à chaque fois que je souhaite réaliser une opération sur mon portefeuille.
2 J'aimes

Je trouve pas vraiment cela plus clair.
Je me demande si « phrases d’accès » ne serait pas plus « parlant »
Pour le trousseau, je pense à « fichier clé d’accès »
Dans les deux cas il s’agit bien d’accéder à la gestion de mes comptes.

Portefeuille ne me semble pas parlant.
Quand j’entends portefeuille je pense à l’objet dans lequel il y a mes papiers d’identité ou à portefeuille d’actions.
Le terme portefeuille est très utilisé dans les crypto monnaie, mais pour l’utilisateur lambda je suis pas sur que le terme soit clair.

Les gens ont l’habitude de parler de compte en banque, mais c’est vrai que dans ce cas ce n’est pas la même chose. Du coup je ne sais pas quel terme est le plus approprie.

Pas forcément. Ce n’est pas vrai dans le cas de Ğecko par exemple. L’accès à la gestion du compte passant par la saisie du code secret.

Cela implique que le logiciel client porte à la connaissance de l’utilisateur l’existence de ce fichier trousseau. Or je pense que dans le cas d’un client grand public il est préférable de ne pas du tout parler de ce fichier.
Pour une UX simple, il est essentiel de ne communiquer à l’utilisateur que les informations qui lui sont directement utiles. L’existence du fichier trousseau n’est pas une information indispensable, ça ne sert que pour un utilisateur avancé.

Coffre ? Porte-monnaie ?

Porte-monnaie, tout le monde comprends

Pour le reste les termes d’Elois sont bien des termes « lambda » compréhensibles par tous…

Mes 2cents

3 J'aimes

Perso je suis d’accords avec @elois sur les termes qu’il propose.
C’est ce que j’implémente dans Ḡecko désormais.

Cela dit, il y a bien un terme que tu n’a pas cité, c’est celui de:

Clé publique

Je me demande si pour le coup, le terme:

Identifiant

Ne serait pas approprié, ou bien autre chose de plus parlant.
Parceque une clé, ça sert à ouvrir des choses.

Et en plus en français c’est moche, c’est dur à prononcer.

1 J'aime

Le terme identifiant me parait trop vague.
Identifiant portefeuille ou identifiant porte-monnaie peut-être.

Pour le compte membre peut être que « porte-monnaie identifié » ou avec identité ou porte-monnaie utilisateur.
Pas très clair non plus.

En fait, je vois que vous parler de concept dont je n’ai pas vraiment la notion.
Je me demande s’il ne faudrait pas carrément inventé des nouveaux mots.

Si je comprends bien
Y a des notions de groupe de porte(monnaie/feuilles) avec un identifiant pour chaque élément; clé publique. Un identifiant pour le groupe ?
Un classeur, un inventaire, un catalogue, un répertoire ?
Il y a l’identifiant/mdp pour chaque élément il faudrait un autre nom pour ce couple?
Il y a le propriétaire de ce groupe. avec un identifiant propriétaire. (userid?)
Il y a le code d’accès aux groupe stocké sur sur l’appareil
Il y a le ou les moyen de récupérer ou de transférer les groupes d’un appareil à un autre.

Et d’autre chose encore ?

On parle de « combinaison » pour un « coffre fort ». Ces deux mot correspondraient il à quelque chose dans ce projet?
Est-ce que le mot « empreinte » serait pertinent ou « empreinte chiffrée »
Si on parle de compte maître est-ce pertinent?

Là je balance des mots un peu au pif, si ça peut donner quelques idées… :roll_eyes:

Oui je suis d’accord, clé publique c’est pas intuitif :slight_smile:

Mais comme le dit @Maaltir, «identifiant» c’est trop vague.

Je propose qu’on nomme cette clé publique le RIĞ: Relevé d’Identité Ğ1. Et dire que c’est l’équivalent d’un RIB mais pour la Ğ1.

Ça parlera beaucoup plus aux gens, car tout le monde sait ce qu’est un RIB, tout le monde en a un, et c’est bien ça qu’on donne pour ce faire payer.

5 J'aimes

C’est pas mal.
Ceux qui connaissent continueront de l’appeler clé publique.

Après pour les geek en crypto, un rig c’est un rig de minage, un mineur quoi.

Mais bon on veut parler à M. tout le monde donc on s’en fou.

Je sais pas à voir.

2 J'aimes

RIĞ ça sonne bien, cependant la clé publique n’est pas forcément liée à une identité, à l’inverse du RIB. Le RIB est aussi une spécificité française, et n’est plus officiel. Ce terme ne peut donc être qu’une solution temporaire et locale…

Le terme compte est approprié : il évoque le comptage de la monnaie associée à une clé publique. Il fait penser aux comptes centralisés, mais le fait-il plus que le RIB, qui est également centralisé ? Avec « compte », on pourrait avoir « numéro de compte », « identifiant de compte » mais c’est verbeux.

C’est vrai.

Ou « Identifiant publique » pour garder l’information du fait que c’est publique, je peux le montrer sans problème.

Ou « Identifiant de portefeuille », mais les gens simplifieront en « Identifiant ».

La clé publique est ce qui identifie un portefeuille, donc elle est une identité en elle même.

Gardez bien en tête qu’a moyen-terme je souhaite remplacer les clés publiques par des adresses. Une adresse pourra pointer soit une clé publique soit un script plus ou moins complexe.

Pourquoi pas utiliser le terme «adresse» d’ailleurs. Comme pour envoyer un courrier où un courriel on a besoin de l’adresse du destinataire.
Et bien là pour envoyer de la monnaie on a besoin de l’adresse du porte-monnaie du destinataire.

4 J'aimes

J’en ai parlé il y a peu sur le forum d’en face :

Les utilisateurs anglophones du grand-père BTC parlent de wallet pour indiquer à la fois le logiciel client et l’ensemble des trousseaux dont iels sont maîtres, mais d’address pour désigner la string permettant d’identifier læ destinataire.

D’autre part, je pense qu’il faut éviter les néologismes : les gens vont utiliser les mots qu’iels connaisent déjà.

Pour moi :

  • portefeuille doit désigner les pièces dont l’utilisateur est maître : un unique trousseau, un ensemble de trousseaux, un trousseau maître.

  • adresse et/ou clef publique désignent la string permettant d’identifier læ destinataire. Que ce soit sous format <pubkey>; <pubkey>:<checksum> ou future <address>. J’utilise les deux indifféremment à l’oral, en général les gens comprennent.

  • l’adjectif membre doit être réservé au trousseau qui a signé l’identité membre de l’utilisateurice. Que ce soit portefeuille membre, clef publique membre, adresse membre, identité membre, n’a pas d’importance

  • la phrase de récupération me semble un bon terme, dans la mesure où on ne l’utiliserait que pour de la récupération (c’est ce qui ce dessine en tout cas avec DEWIF + mnemonic). Le terme récupération indique bien que c’est utilisé si jamais quelque chose s’est mal passé.

  • le fichier d’import(ation) ou fichier de sauvegarde, quant à lui, désigne un fichier qui sert à importer un DEWIF avec un code d’accès déjà défini. Si j’ai bien suivi (dites-moi si je me trompe), importer un trousseau par une phrase de récupération génèrerait un fichier DEWIF différent, et un code d’accès différent ? Quoi qu’il en soit, le terme choisi (import, sauvegarde, récupération) doit être différent de celui choisi pour la phrase, sous peine de confusions.

en revanche :

  • compte doit être banni, car trop vague. Ca indique qu’on « compte » quelque chose ? Mais j’ai également un « compte » sur Mastodon ?? Pour beaucoup de gens, « compte » sur Internet indique un couple ID/MDP qui permet de se connecter à un service quelconque.

  • identifiant a été (est encore) utilisé pour désigner un salt pour scrypt. On ferait mieux de l’éviter, ça porterait à confusion.

Librement :wink:

3 J'aimes

Exactement. Mais je pense que seul les geek où utilisateurs avancés importeront un fichier trousseau.

Le commun des mortels utilisera uniquement son code secret tout le temps.
Puis sa phrase de récupération une seul fois le jour ou il change de téléphone.
Et c’est reparti pour quelques années à n’utiliser que le code secret, qui aura effectivement changé avec le changement de téléphone.
Les gens comprendront que le code secret doit changer par mesure de sécurité, comme le code secret de CB change quand la CB expire.

Sans doute. Mais justement : en termes d’expérience utilisateurice, il me semble incohérent d’entrer des codes d’accès différents pour le même portefeuille sur le smartphone télécran et sur l’ordi. Un mécanisme d’import du DEWIF doit être prévu pour tout le monde, à mon sens.

Je pars du principe que la plupart des utilisateurs lamdba utiliseront la Ğ1 sur un seul appareil.

Utiliser un même compte Ğ1 sur 2 appareils différents c’est déjà un usage avancé, donc l’export/import de DEWIF devrait en termes d’UX être une option avancée, pas affichée directement mais à aller chercher dans un menu déroulant.

Pas sûr tu sais, entre 2 télécrans oui, mais beaucoup voudront utiliser ce même portefeuille sur leur PC.

1 J'aime

Dans la mesure où on l’utilise rarement, oui. Tout comme Cesium propose déjà des modes alternatifs pour générer le trousseau.

2 J'aimes

Garde en tête que partir du principe que l’utilisateur à un PC exclu déjà cet utilisateur du «grand public» aujourd’hui, et ce sera de plus en plus vrai avec le temps.

1 J'aime

Ça peut aussi être entre deux logiciels sur le même appareil, Césium (plus complet) et Gecko (plus rapide)…

1 J'aime