Retour aux fondamentaux

Bonjour,

J’ai lu quelques articles sur le principe de blockchain, sa sécurité, et le système de preuve de travail. Et je n’ai toujours pas compris. :cold_sweat:

Y aurait-il quelqu’un d’assez patient pour m’expliquer comment fonctionne cette sécurité ?

Merci !

@sveyret ici j’explique en des termes simples les bases de la blockchain et de duniter :

l’url pointe directement sur la partie duniter :wink:

1 J'aime

Tu pourrais préciser quels points tu ne comprends pas ?

C’est la base que je ne comprends pas. En quoi effectuer un calcul va-t-il sécuriser la blockchain ?

@sveyret je l’explique dans ma conf, c’est le fait que ce calcul soit suffisamment difficile pour qu’il soit impossible d’injecter un faux bloc au milieu de la blockchain car alors il faudrais recalculer tout les blocs jusqu’au dernier, ce qui dans le bitcoin deviens rapidement infaisable même avec la puissance de calcul de toute la planete.
Quand a Duniter cela deviens infaisable a cause du facteur d’exclusion, pour tricher, il faudrais outre une puissance de calcul démentielle, posséder plus de clés membres que le tier des calculateurs !

1 J'aime

Mais la difficulté varie, on pourrait tricher en disant que la difficulté était minimale au moment où les nœuds ont été calculés, non ?

Si on utilise, par exemple, 6 Raspberry Pi pour calculer 6 nœuds d’affilé, puis une machine ultra-puissante, qui peut refaire les mêmes calculs très rapidement, on peut bien remonter à 6 blocs en arrière, non ?

Non la difficulté d’un bloc est déterministe et calculée en fonction des contenus des blocs précédents, il n’est pas possible de tricher la dessus. Plus précisément elle dépend du rythme auquel les blocs sont trouvés, rythme calculé sur la moyenne des 24 derniers blocs, tu ne peut donc tricher la dessus qu’a bout de 24 blocs, tu est bloqué bien avant :wink:

Tu oubli le facteur d’exclusion, il faudrait que cette machine dispose de 6 clés membres différentes :wink:

Parce que chaque bloc calculé est signé par le nœud qui le calcul ?

Oui évidemment !

1 J'aime

OK, je commence à comprendre. :bulb:

1 J'aime

Je croyais aussi que la difficulté varie en fonction du nœud, afin que même les nœud à faible puissance de calcul puissent fonctionner… Comment ça marche, dans ce cas ?

j’ai déjà tout expliquer ici :

1 J'aime

Super, merci, ça devient de plus en plus clair. :sunny:

Ça m’a amené une autre question : est-ce que, dans l’implémentation actuelle, un nœud arrête automatiquement de calculer si son facteur d’exclusion est à 2 ? (afin de ne pas consommer de puissance de calcul pour rien)

Oui :slight_smile:

2 J'aimes