G1 et zones géographiques isolées

Je suis en Dordogne. Je ne pense pas que beaucoup de monde connaisse Duniter là bas, et aujourd’hui on m’a posé une question intéressante lors de la description de cette monnaie libre :

“Mais, si il faut que les gens te connaissent pour te valider, il faut les voir ! Mais si il n’y en a pas chez nous, on fait comment ?”

Là je lui ai indiqué que cela consiste à rencontrer quelques personnes par an et que les certifications duraient deux ans, renouvelables.

Mais ne serait-il pas plus facile de créer une seconde toile de confiance sur place, avec une autre monnaie ? Et éventuellement de faire une passerelle entre les deux monnaies plus tard si il y a des personnes certifiées des deux côtés ?

Voilà mon interrogation, pleine de curiosité.

J’en profite, cette amie est apicultrice, elle est intéressée, et donc je lui ai suggéré ces différentes ressources, dans cette ordre, pour appréhender au mieux la monnaie libre.

Au sujet de la monnaie libre :

Ai-je oublié quelque chose ?

Il n’y a aucune “passerelle” entre deux valeurs économiques distinctes autre que le fait que le prix de l’une varie relativement à l’autre.

De sorte que si l’on veut retarder de 30, 40 ou 70 ans supplémentaire la possibilité d’une monnaie libre, on fait en sorte d’en diviser le nombre, le nom, les implémentations, de manière à s’assurer qu’aucune valeur économique n’émerge à aucun endroit, en aucun moment.

Okay. Mais ce n’est pas ce que je voulais dire. Je me suis mal exprimé, pardon. :slight_smile:

J’entendais par là que si l’individu crée de la monnaie des deux côtés, il peut recevoir un paiement d’une personne locale avec la première monnaie et fonctionner comme un sous-traitant en payant avec l’autre monnaie une seconde personne.
Pardon si c’est confu, mais ce n’est pas non plus très clair dans ma tête je pense.

Généralisons, imaginons 100 000 individus, qui utilisent 1000 monnaie différentes sur une île A, et 100 000 individus utilisant 1 monnaie dans une île B.

Un voyageur vient qui visite les deux îles et se demande en quelle monnaie il va se faire payer sa marchandise qu’il amène, un stock de cordes très utiles pour faire des hamacs…

A ton avis quelle monnaie sera choisie par ce voyageur, laquelle aura le plus de valeur, laquelle lui inspirera confiance dans le fait qu’il pourra ensuite acheter quelque chose de valable avec ? Qu’il obtienne un échange acceptable in-fine ?

De deux zones économiques de 100 hommes utilisant 1 même monnaie, et de 100 000 hommes utilisant une même monnaie, laquelle des deux monnaies sera sans doute la plus efficace, représentera une valeur économique reconnue, sera reconnue comme quelque chose de valable pour remplir un rôle acceptable en tant que monnaie ?

Pourquoi ne pas regarder ce qui existe déjà partout dans le monde concernant toutes les monnaies qui existent déjà. Lesquelles sont acceptées comme étant des valeurs acceptables ? Celles qui sont peu utilisées par un petit nombre de personnes, ou celles qui sont utilisées le plus souvent par un grand nombre de personnes ?

1 « J'aime »

Je comprend parfaitement ton raisonnement sur les risques des multiplications des monnaies.

Mon interrogation était simplement dû au fait qu’il est difficile pour les zones éloignées de se faire certifier. :sweat_smile:

Ma question était donc, si c’est difficile de se faire certifier, n’est-ce pas plus simple d’avoir pour cette zone là une autre monnaie. La réponse est selon toi non, car du coup, des individus se tourneront probablement vers la monnaie la plus forte, tuant dans l’œuf la seconde. C’est ce que je comprend de ce que tu me dis.

Mais, et là je pousse la réflexion, non pour te contredire puisque ta réponse me convient, mais pour l’exercice :

Partons du principe que dans cette fameuse île, ils ont une autre monnaie, une seconde, par rapport au reste de la métropole qui en a aussi une seule. Cela fait donc deux monnaies en jeu, et chacune avec une échelle différente.
Si un individu est dans ces deux monnaies différentes gérées via duniter. N’a-t-il pas ainsi plus de “pouvoir d’achats” ? Un partie dans la première monnaie avec une large population, et une seconde partie dans un cercle plus restreint avec la seconde monnaie apparue plus tard dans un coin isolé ? Cette personne qui voyage entre cette île et la métropole n’est il pas plus “chanceux” ?

Si sur l’île A il existe des hommes qui créent des tabourets, et que sur l’île B il existe des hommes qui fabriquent des stylos, qu’il se trouve un individu qui se décide non-seulement de créer des tabourets, mais passe aussi de son temps à créer des stylos, il n’est pas particulièrement “chanceux”, c’est juste qu’il a décidé de produire plus.

Si d’autres individus souhaitent faire de même, ne pas se contenter de fabriquer des tabourets, ou des stylos, mais de fabriquer les deux, ils peuvent le faire tout aussi bien.

Que d’autres individus préfèrent aller à la plage en ne fabriquant que des tabourets, ou en ne fabriquant que des stylos, sans investir plus de leur précieux temps de vie à fabriquer les deux à la fois, c’est possible aussi.

C’est donc tout à fait possible, et ça n’a absolument rien à voir avec de la chance.

1 « J'aime »

Je comprends bien ce que tu as en tête @FugazziPL. Cette interrogation se pose au démarrage de la monnaie.
Le mieux est encore que vous arriviez en Dordogne à créer un groupe d’au moins 5 personnes (10 c’est mieux) qui se pré-inscrivent à G1 et se certifient les uns les autres avec au moins 5 d’entre vous qui se débrouillent pour devenir membres fondateurs (une rencontre par video-conf). Ensuite, à vous de jouer pour faire grossir le groupe autour de vous petit à petit.
Je suis en train de mettre ça en place en Provence. J’ai pour ça animé un jeu Geconomicus et organisé ensuite deux rencontres. Nous sommes, aujourd’hui, 5 inscrits sur Gtest (4 déjà membres, la 5eme le sera bientôt selon le jeu des certifications), 2 ou 3 autres devraient suivre. Et le week end prochain, je les inviterai à se présenter pour les pré-inscriptions de G1.
J’espère juste que G1 ne démarrera pas tout de suite, une quinzaine de jours, ce serait bien :slight_smile:

2 « J'aime »

Bonjour,
Je me permets d’intervenir pour rebondir sur cette idée de vidéos-conf à laquelle je souscris assez. Ne serait-elle pas une meilleure réponse que la création de multiples monnaies ? (avec tous les inconvénients soulevés par Galuel)
L’exemple des îles renvoie à des zones géographiques bien circonscrites. Or, avec Duniter, une monnaie libre peut être créée et utilisée par des groupes de personnes physiquement éloignées. C’est l’avantage du net.
Bref, j’aime bien cette idée de vidéos-conf.

2 « J'aime »

Je pense en effet faire jouer à Geconomicus (cela tombe bien, il y a des assos de jeux… :smiley:)[quote=“Beun, post:9, topic:2023”]
L’exemple des îles renvoie à des zones géographiques bien circonscrites. Or, avec Duniter, une monnaie libre peut être créée et utilisée par des groupes de personnes physiquement éloignées. C’est l’avantage du net.Bref, j’aime bien cette idée de vidéos-conf.
[/quote]

C’est vrai.
Mais on ne pourra jamais empêcher quiconque de créer sa propre monnaie, c’est l’intérêt du libre, rappelons le.

A propos des zones : croyez-vous vraiment que, parce que le nombre de membres fondateur y est inférieur à 5, il n’y aura donc jamais de producteurs de Ğ1 dans ces zones ?

Cela n’a pas de sens, notamment avant la création de Ğ1 il n’y avait aucun producteur possible d’unités Ğ1. Et pourtant il y en aura très bientôt. Donc il n’y a pas de lien entre zone géographique et création.

D’ailleurs si l’on devait attendre que “tous” soient inscrits afin d’être sûrs qu’il y a au moins 5 personnes dans chaque région du monde, alors on risque de ne jamais rien lancer.

J’ai accepté sur le principes que les testeurs de longue date puissent être reconnus par vidéo-conf, mais l’exception s’arrête là. Les autres s’inscriront comme n’importe quel être humain, et dans moins de 2 ans ce sera également à notre tour.

Détendez-vous vis-à-vis de cet instant zéro : il y aura un instant 1, 2, 3, 4 … nous avons largement de quoi inscrire de nombreuses personnes ! Si la réalisation d’une monnaie libre vous paraissait si vital, il aurait fallu se réveiller bien plus tôt en effet.

Mais au vu des années d’attente et d’acharnement à la production d’une monnaie libre, je pense que personne ici n’est à 2 mois, 6 mois, 1 an près.

Bref, les zones vides vont se remplir si vous souhaitez qu’elles le soient, et si les habitants non-membres de Ğ1 d’aujourd’hui le souhaitent également. Nous allons démarrer à plus de 32 membres. Je vous conseille de prendre un tableur et lister le nombre de membres possibles à 1 an, juste pour vous rendre compte de l’effet possible d’une exponentielle !

6 « J'aime »

je suis libre de me jeter du haut d’une falaise, c’est pas pour ça que je vais le faire…
quiconque envisage de créer une monnaie sous duniter devra réfléchir aux meilleurs paramètres afin de répondre au besoin(s) qu’il a identifié(s).

faisons le pari que cette personne aura aussi l’intelligence de comprendre que la fédération des énergies et bonnes volontés autour d’une seule et même monnaie libre, dans un premier temps, est préférable à l’éparpillement.

Vos deux avis sont remarquablement justes. :slight_smile: Et comme je le disais plus haut, je suis déjà convaincu.

Mais vous n’avez pas répondu à ma question théorique. Vous supposez que le cas n’aura jamais lieu parce que l’intelligence des individus permet d’éviter les multiplication maximums de monnaie.

Je vais donc poser ma question autrement.

Partons du principe que Ğ1 est à saturation de membre et de ses capacités. Certains membres se mettent dans une seconde monnaie en restant là. Cette seconde monnaie prend de l’ampleur et la première est toujours au max de ces capacités.

Ces personnes qui sont dans les deux monnaies ont donc un double de richesse ? Ou bien finissent-elles par ne plus être certifiées de l’autre côté ? Dans ce cas, à terme, un taux d’échange sera mis en place ? Comme en euros et dollars ?

[non non, je ne vais pas créer une autre monnaie par cupidité, mes compétences et envies ne me le permettent pas. :wink:]

Je reprends un argument donné plus haut :

Notamment est-ce qu’on se pose la question de savoir ce qu’il va advenir des joueurs de WoW qui produisent des WoW Gold alors même qu’ils vont aussi produire des Ğ1 ?

Faudra-t-il les bannir de WoW ?

Un cas intéressant à étudier est le fork de Ethereum.
La blockchain de Ethereum ayant forké, il existe maintenant 2 versions des unités monétaires émises avant le point de fork. Une version dans la blockchain “Ethereum”, et une version dans “Ethereum classique”.
Ainsi, deux valeurs économiques distinctes existent, la masse monétaire “Ethereum” et la masse monétaire “Ethereum classique”.

Est-ce que les individus se sont retrouvés deux fois plus riches ? Est-ce qu’un taux de change s’est mis en place ? Je te laisse étudier tout ça et en tirer tes propres conclusions :slight_smile: https://coinmarketcap.com/

… et leur interdire de prendre un crédit en Euro pour éviter que les banques ne créent de la monnaie pour eux ? :grimacing:

2 « J'aime »

Mais je note que FugazziPL n’est pas le 1er à faire cette remarque. Il y a visiblement une confusion qu’on entretient d’une manière ou d’une autre.

Je dirais que c’est surtout que “les gens” (qui c’est, ceux là?) n’ont culturellement pas l’habitude de “gagner des sous” sans travailler (ou sans posséder des choses qui rapportent hem…). Le fait que la monnaie n’est qu’un outil comme un autre est déjà assez difficile à accepter pour certains, mais en recevoir juste parce qu’on existe et que, de ce fait, on produit des valeurs (enfin ça c’est mon point de vue), c’est une étape qui demande de désapprendre pas mal de choses qu’on croit être la seule possibilité viable.

2 « J'aime »

Vous avez fini la partie ? Où est le compte-rendu ?

vu les possibilité de la WoT (en millions de personnes), on à le temps de voir venir … ^^