L’infrastructure du Web est en pleine mutation, nous en sommes les pionniers!

L’infrastructure du Web est en pleine mutation, nous en sommes les pionniers!

Avec la mise en pratique de l’algorithme de création du DU par la blockchain G1 (Duniter) nous avons une longueur d’avance sur tous les autres… En parallèle, le crypto espace numérique qui se déploie utilise également les technologies p2p pour produire un système cohérent.

La grande différence provient de l’usage ou non de la TRM, mais également de la possession consciente et responsable de sa clefs de chiffrage.

Si nous prolongeons la logique actuelle, nous finissons avec une box qui mine de la crypo et permet de commercer dans le numérique. C’est exactement ce que Astroport se propose d’ajouter à la June.

Je sais que certains, du fait de ma façon intuitive de penser et impulsive d’agir n’apprécient pas ma façon de communiquer. Enfin, tout de même soyez indulgent face à mon exhalation et mon impatience à agir ensemble pour que le système informationnel qui héberge et partage nos données soit Libre lui aussi.

Je pose à nouveau mon annonce

Astroport est un auto-commutateur de données… Un peu comme ceux qui ne laissaient passer que la voix en branchant des fils pour parler à « Annière ». C’est un automate programmable qui peut faire transiter tous types de données entre « Stations » applicatives.
KODI, NextCloud, Peertube, etc … peuvent alors bénéficier de canaux chiffrés pour échanger des fichiers et des ports TCP.

La base c’est IPFS contenu (protégé!) dans un essaim d’amis. C’est l’astuce qui fait fonctionner cette structure p2p qui, soumise aux contraintes du Théorème de CAP, soit est cohérent et lent, soit est rapide en plus petites tribus (cela modifie le consensus appliqué à la blockchain). L’application Gchange (et son backend ES) permet de réguler la forme et les canaux d’échange de l’essaim en lui attribuant une table de routage (N+2 semblable à ScuttleButt). Des zen compteurs gérés en blockchain pour mémoriser les valeurs échangées. Et voilà.

J’espère que vous comprenez dans quel plan nous sommes embarqués et à quel point nous devrions faire en sorte de mettre en route notre datacenter virtuel LIBRE.

J’invite ceux qui le souhaitent à rejoindre le réseau de réseaux de MAKER qui découle de cette organisation d’entreprise. copylaradio.com

Vous pouvez également aider à enrichir la base documentaire qui se constitue dans l’OASIS.astroport.com

tube.copylaradio.com, mazash attendent assez de données et d’utilisateurs pour être peaufiné et se déployer…