Monnaie Duniter "Sou" > État d'âme du collectif mayennais

Nous avons eu une réunion, hier, avec notre collectif du Sou. Nous avons remonté, les personnes présentes au RML8 et moi-même, les divergences autour de la vision d’une monnaie unique en production, vis à vis d’une monnaie plus restreinte en taille, comme le Sou. La taille et le nom de ces monnaies seront vraisemblablement les seules différences majeures entre elles.

J’ai aussi parlé de ce post important, concernant un bug corrigé en version 0.50.5 :

Nous voila donc au coeur du sujet.

J’ai indiqué au collectif les conséquences de ces informations : ce choix met un terme à nos tests en Mayenne du Sou… ;( ou du moins nous empêchera toute montée de version > 0.5 (sauf à forker Duniter)

Aussi, nous avons une question. En fonction de la réponse, j’ai ensuite détaillé les choix qui s’ouvrent à notre collectif :

@cgeek, est-ce acceptable pour toi de décaler le code de gestion des versions antérieures dans une méthode spécifique ? (genre deprecated - ainsi, les développeurs ne sont pas perturbés à la lecture, et le code concerné est clairement flaggé)
Quitte à retirer ce code un peu plus tard : quand par exemple nous aurons développé la fonctionnalité de synchro de noeuds à partir d’un état figé (SNAPSHOT) de la BblockChain.
Avec une telle fonction, en effet, des nouveaux noeuds (sans le code spécifique < 0.6) pourraient démarrer à partir d’un état de la BC, sans besoin d’utiliser le code spécifique de vérification des blocs.

Je me rappelle bien des opinions déjà exprimées (“Vous avez lancé trop tôt”, “Une seule monnaie dans les 20 première années”, etc.) : pas la peine de relancer ce débat. Je demande juste si ce choix est acceptable pour vous. Nous avons bien compris, par ailleurs, que ce genre de problème risque de se poser à nouveau bien des fois…

En fonction de la réponse à cette demande, notre collectif devra donc choisir, assez vite, entre :

  • Rejoindre la future monnaie de prod, et abandonner le nom “Sou”. Une monnaie un peu plus grande n’est pas incompatible avec les fondement de notre projet (avoir une économie plus juste sur notre territoire de vie), mais la conséquence principale est :
  • En changeant de nom de monnaie, nous devrons refaire tout le travail de communication que nous avons fait depuis 2 ans. Pour vous, cela n’éveille sans doute rien. Je comprends que vous vous en foutiez. Ici, pourtant, le nom “Sou” commence à être entré, peu à peu, dans la tête des gens. Les contacts avec les acteurs locaux (associations, journaux, petites insitutions, entreprises) sont grandement facilité par cette communication. Nous avons pu établir la confiance avec eux. Nombreuses sont les personnes qui souhaitent participer à cette monnaie, une fois stabilisée (environ 500 personnes, mais cela augmente constamment).
  • Notre interrogation est donc (je ne vous demande pas spécialement d’y répondre, je fais juste état) : comment gérer un changement de nom, tout en gardant la confiance et l’adhésion suscitée (qui est notre trésor - tout est facilité grâce à elle) ?
    Je sais que de nombreux projet changent de nom. Nous nous demandons juste comment nous y prendre au mieux pour ne pas refaire tout le travail de pédagogie.
  • Maintenir un fork de Duniter, en spécialisant au besoin pour le Sou. Cette une solution plausible, dont je pourrais me charger, avec un cout en temps important, sans parler de l’investissement technique. Cela aurait un impact sur les outils connexes développés (Cesium, ElasticSearch API, GChange, Duniter App) qui se trouveraient aussi forkés. Etant moi obligé de maintenir le fork Duniter, je n’aurais sans doute plus le temps de maintenir ces applications clientes compatibles avec le Duniter “original”. C’est sans doute moins grave, car de nouveaux développeurs arriveront pour cela, en plus de nouveaux logiciels clients.

En cas de réponse positive à notre demande, les conséquences à moyen terme restent identiques, mais simplement nous aurons un délai supplémentaire pour nous décider.

Nous n’avons encore rien décider pour l’avenir, donc. En effet, nous avons fait le choix, dans notre collectif, de décider les choses ensemble pour garder une groupe uni. Un groupe uni est (selon nous) une vraie force pour agir localement, en tenant bon dans le long terme. Tant pis si cela prend plus de temps (inertie du groupe oblige) pour choisir la bonne route. Je sais que ce choix est discutable du groupe, mais c’est le notre. Par ailleurs il n’est gérable que pour un petit groupe, comme le notre (15 membres actifs actuellement).

Je joue le jeu de vous confier ces états d’âme, au risque de susciter des moqueries.
Je rappelle toutefois que je n’ai jamais prétendu avoir raison, mais plutôt revendiquer le droit de faire ce que je crois être juste, à partir de ce que j’ai compris, et au risque de se tromper.

J’aimerai donc avoir vos opinions constructives et si possible bienveillantes (comme chacun de nous le mérite !).

EDIT : un autre choix pour nous est possible : Utiliser la monnaie de prod unique, puis travailler pour faire un peu comme ColorCoin : étiquetter certaines unités afin qu’elle circule dans une communauté plus restreinte (territoire, etc.).
Dans ce cas, c’est vraiment du long terme (ce qui n’est pas pour me déplaire), car aucune outil technique n’a encore été développé dans ce sens.

2 « J'aime »

Par le changement de version. Tu appelles simplement ton truc “Debian Jessie” qui remplace “Debian Wheezy”, donc tu peux très bien dire “Duniter le sou” change de version pour “Duniter enprod”, amélioré, plus rapide, plus puissant, plus fort, avec un support technique long terme, grâce à votre adhésion à la version précédente nous avons pu inclure quantité d’améliorations dans “Duniter enprod”…

Facile.

Ensuite quand on travaille sur un projet où des leaders font le travail fondamental, il vaut mieux écouter ce qu’ils disent et les suivre, ou bien se décider à devenir soi-même un lead developper qui pourra alors agir en connaissance de cause. La preuve…

Ensuite comprendre que la division au démarrage retarde d’autant plus loin l’arrivée d’un projet réalisé. Les forks réussis ne se font pas au démarrage, mais à partir d’un état très avancé d’un projet déjà efficace et en production, dont les stratégies long termes peuvent alors être estimée sur une base connue et bien établie.

Il faut généralement de sacrées bonnes raisons pour faire un fork, car ça demande une énergie tout à fait considérable, et on décide de renoncer aux développements de la branche initiale pour tout faire autrement.

Après si on veut retarder l’avènement d’un projet, on fait en sorte de ne pas suivre le fil initial afin de disperser au maximum les énergies, c’est un choix possible aussi. Après tout on peut très bien estimer que réaliser une monnaie libre n’est pas une bonne chose et donc faire en sorte qu’elle ne se développe pas par la dispersion.

Donc au final bof quoi, c’était limpide comme de l’eau de source cette histoire…

1 « J'aime »

Hello,

Effectivement, on avait même pas pensé au Sou lorsqu’on s’est dit qu’il faudra repartir sur des bases saines pour une monnaie de prod !

A mon avis, sur tes deux options, il en existe une qui est impossible à maintenir : le fork. Pour plusieurs raisons :

  • Incompatibilités avec l’écosystème duniter >0.6
  • Pas de possibilité de profiter des améliorations de performances, de sécurité, etc
    Si vous souhaitez partir dans cette piste là, je pense qu’il serait alors préférable d’utiliser un logiciel centralisé de gestion monétaire, comme Cyclos. Ça sera plus gérable pour vous.

La seule solution vers laquelle je tendrais à votre place est donc de préparer la transition entre Le Sou de test et Le Sou de production.
Si votre communication s’est axée autour de la localité de la monnaie, ça va être compliquée mais il faudrait alors expliquer pourquoi vous préférez rejoindre le réseau monétaire Duniter principal. Comment je vois les explications possibles :

La monnaie est dense localement. Même si la monnaie n’est pas bloquée localement, elle est émise par les mayennais, qui peuvent alors la dépenser entre eux, en mayenne. De la même manière qu’une monnaie libre n’est pas génée par des problématiques d’évasion monétaire, la mayenne profitera localement de la monnaie Duniter émise localement mais pouvant être utilisée plus largement (et possédant donc une valeur plus élevée que si elle n’était émise que localement ;))
Exemple d’avantages :

  • Cette monnaie peut être utilisée dans tout les biocoop de france compatible avec le réseau Duniter
  • Cette monnaie peut donc être utilisée lors de voyage etc sans avoir à subir des problématiques de taux de changes

Evidemment, si votre communication s’est axée autour de la qualité “libre” de la monnaie, ça sera plus simple. :slight_smile:

Pour finir, vous pouvez tout à fait envisager l’aspect ColorCoin, mais rien n’empêchera ces ColorCoins de sortir de mayenne (Un mayennais pourrait payer avec des unités Duniter n’importe où, l’aspect coloré ne pouvant être contrôlé que à la réception, ie “en mayenne on n’accepte que de la monnaie colorée mayenne”.

5 « J'aime »

Si je devais passer mon temps à me soucier de chaque âme en peine que je croise dans la rue, alors je ne passerai pas ce temps à développer Duniter. Donc d’un point de vue personnel, passer du temps à me soucier des problèmes que vous vous êtes causés vous-mêmes, c’est perdre du temps dans la réalisation de mon objectif.

Maintenant, ce projet ne m’appartient déjà plus entièrement, plusieurs contributeurs notables sont ici. Donc je suivrai notamment l’avis de @Moul, @inso, @vit ou même récemment @Tortue pour ses réflexions sur la blockchain et la gestion des forks (il n’y a pas qu’eux, mais ce sont les plus actifs à mes yeux en ce moment).

Ensuite, je ne peux pas nier tes contributions très utiles à Cesium, qui seront très importantes pour le démarrage d’une monnaie de prod.

Alors je m’en remets à la lecture de ce fil et de vos avis.

Mais tôt ou tard il faudra retirer ce vieux code, très clairement !

4 « J'aime »

Déjà le temps qu’on perd à répondre sur ce fil est une perte de temps incommensurable sur la réalisation possible d’une monnaie libre. On voudrait saboter le projet qu’on ne s’y prendrait pas autrement, parler et faire parler, diviser, retarder, lancer de fausses pistes, émietter…

Entroprie ou Néguentropie… dans l’espace-temps…

1 « J'aime »

Merci pour vos réactions.

Je dirai axée sur l’usage pour les besoins de tous les jours, auprès des pro notamment, donc local “relativement” à la personne.
Nous avons toujours très développé la dimension “monnaie libre”. D’ailleurs nos conférences ne parlent que de ca.
L’aspect “local” n’arrive que lorsqu’on parle de la mise en oeuvre pratique : “comment vais-je acheter mon pain chez mon boulanger, BioCoop, etc.”. bref, c’est le travail pour bâtir le réseau des pro.

Je ne comprends pas ces réflexions (me sont elles vraiment adressées ?).
Libre à toi de penser que nous voulons saborder quoi que ce soit. Aurais je parler de rejoindre la monnaie de prod, si mon but était de diviser ? Quels mots sont vraiment les plus aptes à diviser ? les mien ou les tiens ?

Faut-il rappeller que Duniter se dit (ou se disait, on ne sait plus très bien) un générateur de monnaie ?
Que la dimension d’une unique monnaie de production n’est apparue que très récemment dans le débat ?

Il faut lire un texte correctement, notamment étudier ce que signifie l’emploi du conditionnel, et de la logique contraposée.

Oui, tout comme le logiciel bitcoin.

Ben non mpfff.

Et puis ça n’a rien d’un “débat”… un “débat” mpfff, et puis la terre qui tourne sur elle-même c’est un débat ?

Faut juste réfléchir un peu quoi… Et quand on y arrive pas par la réflexion, on étudie les données expérimentales…

Heureux celui qui croit sans avoir vu. Jean 20 24-29.

Il me semble que @Inso répond clairement et complètement à tes interrogations?
Passait de “monnaie libre Version1: Le Sous” à “monnaie libre Version 2 : XXX” en expliquant le changement me semble moins chronophage pour vous que d’entretenir un fork, et puis, que je sache, le nom de la monnaie de prod de Duniter n’a pas encore été choisi…
Un bon acronyme anglais de S.O.U ou L.E.S.O.U et le tour serait joué. :slight_smile:
un truc rapide en français : “Le sou Est un Système Opérationnel de Universal dividend”

Si on ne parle que du projet Duniter, pour moi le code devrait être nettoyer et les versions de protocole remis a 0 (ou 1 ^^) pour plus de clarté, pour partir sur des bases saines (qui a été testé approuvé, sécurisé) sans avoir des bouts de scotch un peu partout dès sa mise en production.

En toute logique le projet Duniter n’a pas à se soucier des monnaies qui ont été forkées, de la même manière, il n’a pas à se soucier des monnaies qui ont été générées avant sa mise en production.

J’avoue ne pas avoir compris le lancement d’une monnaie de production alors que la communauté dit que ce n’est pas encore stable/sercure/testé…
l’on parle de “Crypto Monnaie” quand même, et pas d’un "Tetris"
mais la n’est plus le sujet.

Maintenant la communauté de Développeur sur Duniter et ses Clients est faible, il serait donc dommage de se quereller entre nous au risque de ralentir le projet.

la petite communauté de Duniter doit-elle donc faire plaisir à l’un de ses membres, au détriment des futurs contributeurs? voici la question qui me chagrine.

3 « J'aime »

Une idée qui me vient est celle des “cercles” (style Google +) : des sortes de tag qui permettent de se constituer un réseau ad’hoc. On pourrait ainsi avoir un cercle du “Sou” ou encore du département X ou Y, “Bio” ou n’importe quoi.
Cela pourrait etre porté directement par le profil des utilisateurs, et leur permettrait ainsi de filtrer (Annuaire, Anonces, etc.) directement en fonction de leur(s) cercle(s) d’appartenance. On obtient ainsi une vision de la communauté de la monnaie, selon les critères partciuliers de chacun.

Cela me semble être la meilleure piste à explorer, pour nous (mais encore une fois je ne déciderai pas tout seul).

Bref, je retourne à mes notifications et autres websocket dans Cesium+

Non, je voulais écrire “un générateur de monnaieS”.

Je suggère de revoir le communication autour de Duniter, sinon on fait croire qu’on peut utiliser le même code logiciel pour DES monnaies. Or nous voyons ici (et cgeek l’avait déjà évoqué avant les RML8) qu’un code = une monnaie. (au moins pendant 20 ans).

Ca ne change pas la réponse.

C’est le cas.

Ce n’est pas à cause de la nature du générateur de monnaies.

On peut bel et bien utiliser le même code(t) pour des monnaies(t), TestNet et le Sou en sont la preuve, mais rien ne dit que ce sera valable à t + 1. C’est l’objet de ton message d’ailleurs : “Duniter(t+1) ne sera pas compatible avec le Sou([t0, t])”.

Mais je suis d’accord pour dire que parler de générateur n’aide pas à la compréhension, car cela peut être interprété comme “ce logiciel (t) pourra faire fonctionner toutes les monnaies([t0, t + infini])”, ce qui est totalement faux. Le code évolue, permet des choses qui n’étaient pas possibles avant, ou même en corrige.

Par contre il est bien plus facile de dire “Duniter est le logiciel qui permettra de développer les monnaies X et Y”, où X = TestNet qui est une monnaie de test, et Y la monnaie de production qui viendra ensuite, et « il est possible de générer ensuite d’autres monnaies de cette façon ».

Cela lèvera alors l’ambiguïté entre but et conséquence.

4 « J'aime »

Il me semble Benoît que par ce post, tu veux avant tout reconnaître une double erreur de ta part (lancer une monnaie Duniter alors que Duniter n’est pas prêt ; inciter à lancer plusieurs monnaies). Donc, avant tout : félicitations, ce n’est pas donné à tout le monde de savoir reconnaître ses erreurs.

La notion de monnaies libres est très peu connue, mais le epsilon qui suit cette question est très motivé, il ronge son frein, prêt à faire ces mêmes deux erreurs. Je les ai entendus à Toulouse : Matiou va avoir beaucoup de mal à les tenir. Et j’en ai entendus d’autres, bordelais, lillois…

Les mieux placés pour les canaliser, il me semble que ce sont les gens du Sou Mayennais, surtout qu’ils ont déjà montré leur efficacité en terme de communication.

Pour ce qui est du nom de la monnaie, effectivement, ce n’est sans doute pas si problématique. Ça me fait penser au Scarabée (Scarabée Biocoop regroupe 5 magasins, 3 restaurants, 1 snack et 1 service traiteur bio dans la métropole rennaise) : j’ai l’impression que les locaux disent Scarabée, et que seuls les touristes disent Biocoop. Ce que j’entends dans la voix des locaux, c’est une fierté, l’envie de revendiquer une expertise, un avant-gardisme, ou un truc comme ça…

1 « J'aime »

Cool!! :slight_smile: :slight_smile: :slight_smile:

1 - personne n’est dans l’obligation de répondre
2 - la perte de temps est relative…
3 - ce fil, de mon point de vue, peut être utile :slight_smile:

2 « J'aime »

Il est dit qu’un Boddhisattva ayant atteint la dixième terre de réalisation est capable de se réduire à la taille d’une souris pour se glisser dans le trou d’une écorce d’arbre et ainsi paraître invisible pour les promeneurs qui viendraient à le chercher.

Tout aussi bien il est capable de prendre la dimension de 100 éléphants posés les uns sur les autres en hauteur, et d’un seul pas passer d’une ville à une autre pour une promenade qui en quelques heures lui fait traverser tout un continent.

Je donne mon avis bien humblement, ayant à l’origine rejoint le projet Duniter pour apprendre plein de choses sur la crypto, la blockchain, la TRM, etc.

Ben en fait je rejoins @inso , je pense que le collectif du Sou serait plus en sécurité à voguer sur le navire Duniter et sa première grande monnaie.

Et la première grande monnaie libre profitera de l’expérience concrète des moyens de paiement mis en place en Mayenne.

@cgeek nettoie le code comme il l’entend.
@kimamila modifie juste sa communication, garantissant un meilleur support long terme.

Du win win quoi.

Une monnaie pour les libérer toutes, comme ils disent…

5 « J'aime »

Kinamila ,
si tu veux rassurer ton collectif mayennais, inspire toi de ce qui se passe actuellement en france autour des monnaies complémentaires avec le coopek.
Il y a un an en arrière , le galuel du coopek ( un certain Poujade) refusait toute discussion avec les collectifs locaux convaincu que sa vision nationale l’emporterait. Or , maintenant que sa monnaie est en prod, force est de constater qu’il ne peut pas faire autrement que de discuter avec les collectifs locaux. Car sans eux et leur engagement , impossible de faire fonctionner une monnaie alternative à la monnaie avec laquelle on paye les impôts.
Tous ici , on a envie que les valeurs que porte Duniter se diffusent le plus largement possible. Sans échange possible avec les collectifs locaux, cette diffusion restera confidentielle ce qui entraînera à terme la disparition .

3 « J'aime »

C’est hors sujet par rapport à la problématique du développement d’un logiciel qui reste le sujet totalement incompris.

C’est une assertion péremptoire, facilement réfutée par le bitcoin.

Non. Facilement démontrable par le fait que je ne suis pas d’accord, et ainsi le “tous” reste parfaitement indéfini, faussement édicté, péremptoire, à moins de préciser qui fait partie de cet ensemble préalablement à son utilisation.

Quelles sont les “valeurs” que “porte” Duniter ? Là encore le flou ne permet que de dire des assertions péremptoires vides de sens.

“les collectifs locaux”… mpfff, je ne vois que des hommes, point de chimère “collectiviste”…

“Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit” ne donne aucune priorité première, secondaire, ou nième à quelque “collectif” que ce soit sur l’homme.

Et encore une fois le bitcoin réfute cette assertion. Il n’est ni “confidentiel” ni “disparu” pour n’avoir pas “échangé avec les collectifs locaux”…

Tout ceci me semble donc in-fine totalement hors sujet et hors de propos avec le développement d’un logiciel informatique d’une part (problématique d’obtenir une version stable avec un support long terme notamment), ainsi qu’avec le développement d’une valeur économique quelconque dont une monnaie libre n’est qu’une forme particulière, qui ne dépend en rien ni de “collectifs” ni de “localités”, ni de définitions arbitraires de “valeurs” tierces préalablement établies, ni de quoi que ce soit d’autre que les hommes souhaitant co-produire une valeur économique ayant une propriété d’invariance.

1 « J'aime »