Acte de naissance P2P


#1

C’était juste pour vous dire qu’un futur enfant de la monnaie libre est né en ce mois de juillet :slight_smile: N’ayant pas encore moi et ma compagne les certifications nécessaires, on cherche néanmoins des parrains certifieurs :slight_smile: On viendra à 3 à l’apéro monnaie libre à Toulouse le 30 août pour ceux qui veulent voir sa bouille :wink:

Sinon concernant son compte, on pensait lui faire un virement régulier d’une partie de nos DU pour qu’il est un petit bonus (en plus des DU mécaniques) dans la vie quand il sera en âge de comprendre et gérer son compte.

  • signé des parents rêveurs :wink:
    peut être qu’en vrai il s’en foutra quand il sera grand et deviendra banquier… :wink:

#2

Il peut tout à fait devenir banquier en monnaie libre ! Un métier d’avenir :slight_smile:


#3

vu le pb pour obtenir les certif , je me demande comment vous aller faire pour ouvrir un compte membre à votre enfant (ça m’intéresse d’ailleurs car j’ai peur que de mon vivant la monnaie libre ne soit pour moi qu’un doux rêves …) . Pour les enfants , cela pourrait-il être bien de mettre en place des comptes membres avec impossibilité de certifier jusqu’à 18ans (ou 16 ans pour l’age judiciaire…) pour qu’ils puissent bénéficier du DU journalier sans faire n’importe quoi avec les certif et ce dés leur naissance ? ça éviterais aux parents de mettre en place des virements auto sur les éventuelles compte portefeuille de leurs enfants, voir mêmes obtenir un compte qui reçois son DU Journalier sans le “stress” des certif (qui pour moi devrait un boulot à part entière et rémunerer , du moins pour les membres référents).


#4

Il me semble que cette question avait été posée dans un autre post que je n’arrive pas à retrouver…
Pourquoi mettre une limite d’age? Après avoir bien expliqué à l’enfant les tenants et aboutissants, ça le responsabiliserai.
Il y a des enfants qui acquièrent une maturité très tôt et d’autre très tard, voir jamais…

Modification:
On en parle déjà içi: Que pensez-vous techniquement des "enfants puits"?


#5

vi pk ça existe la majorité, on se demande …(l’age de la majorité je veux dire …) …


#6

Je pense aussi que y a un sujet de fond a lever sur ce point dans le cadre de l’usage de la monnaie G1. La résponsabilité -le lien- concernant le compte de la monnaie G1 entre les parents et le bambin où l’on peut imaginer des dérives…
En attendant, pour que ton enfant appréhende la monnaie G1 il pourra toujours passer par la monnaie Gtest et “se faire la main”


#7

Pour les certifications de notre bibou, on compte comme pour nous que le fait de rencontrer d’autres membres dans des événements de monnaie libre lui permette d’obtenir des certifications (en vrai on a presque pas le choix de l’amener avec nous si on part tous les deux).


#8

Je rappelle qu’il a 1 mois donc il va y avoir un petit moment avant qu’il puisse “se faire la main” sur GTest de lui même :wink:

Sinon pour les dérives possible du “tutora”, c’est la même chose avec les allocations pour les enfants et toutes les aides qui existent actuellement, on ne peux pas y faire grand chose à part des contrôles extérieurs (qui seront grandement facilité vu la transparence de fonctionnement des monnaies libres).
Bref, même si il faut parer au pire, il me semble quand même que la plupart des parents ne veulent pas flouer leur enfant…


#9

On ne peut écarter l’hypothèse de parents indélicats et dans ce cas c’est un cadeau empoisonné que de certifier un enfant qui ne serait pas en mesure d’avoir accès à son document de révocation lors de la création du compte à défaut des identifiiants.
Il faut envisager par exemple la possibilité de parents indélicats qui maintiendraient son compte actif aussi longtemps que possible, se servant en réalité pour eux même des Ğ1 du compte que l’enfant ne pourrait ni transférer sur un autre compte et pire, ne pourrait révoquer pour en créer un nouveau.
Il faudrait alors que les certifieurs s’assurent au moins que l’enfant aura accès à son document de révocation en cas de besoin…
Cela impliquerait par sécurité pour l’enfant qu’il ait un minimum de conscience de ce qu’est la monnaie avant de le certifier en confiance.
Faudrait-il un questionnaire type pour s’assurer de la majorité monétaire?
Par exemple qu’est-ce qu’un document de révocation? conditions d’entrée, qu’est-ce que la WOT etc.
De nombreux autres cas peuvent encore se présenter, et nous ne sommes pas au bout d’en rencontrer.


#10

Il y a une sécurité simple que peuvent exiger les certificateurs de l’enfant pour s’assurer que les parents n’abuseront pas : exiger une copie du document de révocation du compte de l’enfant, si chacun des 3 certificateurs non parentaux (5-2=3) exige cela alors ils seront 3 a pouvoir donner a l’enfant ce document de révoc le jours ou il aura l’age et la maturité pour créer son propre compte.

De toute façon même dans les cas normaux de parents justes et bienveillants, lorsqu’ils donnent a leur enfant le moment venu la possession pleine en entière de son compte membre celui ci doit le révoquer pour choisir ses propres identifiants secrets afin de s’assurer que ces parents n’auront pas accès a son compte membre d’adulte.

Cette révocation de son compte par l’enfant lui même au moment ou il se sent près a le faire est d’ailleurs un excellent rituel marquant la prise d’indépendance, le cordon qui se coupe, et cela sera possible même en cas de parents malveillants car il suffira a l’enfant de contacter 1 de ses 3 certificateurs d’origine pour obtenir son document de révocation.

Alors certes ce mécanisme ne protège pas de la possibilité que les parents gardent pour eux la monnaie créée par leur enfant jusqu’à cette prise d’indépendance mais il est des cas que la technique ne peut assurer et ou la justice des humains reste nécessaire :slight_smile:

Bref, tout cela pour dire que lorsque je serait amener a certifier des enfants je demanderai aux parents la copie du document de révoc et leur expliquerai pourquoi, et je vérifierai bien que la signature du doc est valide avant de certifier l’enfant !


#11

En restant parano, on peut également se méfier du certifieur qui détient dans ce cas un pouvoir de malveillance non négligeable…
Comme tu dis, il est ensuite des cas ou la justice humaine jugera des préjudices.


#12

Certifier des enfants qui ne sont pas encore en âge de lire me semble contraire à la licence Ğ1. En effet ils doivent l’avoir étudiée et comprise, chose difficile à faire dans ce cas de figure.

Cela me gêne, mais voilà ce que je constate.


#13

Et dans une famille de 6, où les 2 parents contrôlent 3 comptes existants ?


#14

C’est là une complexification par rapport au modèle théorique, la personne ne peut pas exister dans la monnaie dès sa naissance et donc créer sa part de monnaie car pour exister dans la monnaie il y a une contrainte supplémentaire liée à la toile de confiance

Alors j’ai bien compris que l’espérance de vie avait une influence suffisamment faible pour que 10 ou 20 ans de différence sur l’espérance de vie soit négligeable.

Le côté “se lancer dans la vie avec déjà tous ses DU depuis sa naissance” est pourtant quelque chose qui me plaisait !

En tout état de cause si je comprends bien @Galuel tu recommandes de ne pas faire d’exception à la licence pour quelque raison que ce soit, incluant le cas des jeunes enfants qui n’ont pas un degré de conscience suffisant pour accepter la licence. Ça fait sens. Mais ça laisse un manque.


#15

Cela pourrait se considérer pour une prochaine monnaie… Car effectivement en imaginant une majorité monétaire à 12 ans (au hasard) tout le monde n’atteindrait la moyenne qu’à 52 ans pour le coup.
Bien qu’il n’y ait là rien de vraiment embêtant…


#16

Les humains de la toile de confiance ayant conscience du cas problématique des familles nombreuses nous pouvons considérer qu’il ne faut pas avoir confiance en une personne certifiée exclusivement par des membres de sa famille, dans un scénario légitime l’enfant sera naturellement certifié par ses camarades via les parents de ceux-ci, qui eu sont bien extérieurs a la famille.

Une famille ne peut jouir de ses Ğ1 si les humains qui sont proches d’elle ont des soupçons et se mettent a refuser d’échanger avec elle, je pense que ce genre de cas se traitera de lui-même par régulation sociale :slight_smile:

De toute cette discussion est hors-sujet puisque ce n’est pas a duniter de régler ces questions.


#17

Elle n’est pas tant hors sujet que cela puisqu’elle relêve de la licence Ğ1…
en effet un handicapé mental ne pouvant accéder à la compréhension de la licence, n’aura pas de DU de tout son vivant?
Cela dénoterait avec le principe que toute vie vaut autant qu’une autre.

J’ai l’impression d’aborder les paradoxes des 3 lois de la robotique d’Asimov…
Comment la logique tranche t-elle les paradoxes? Par l’arbitraire?
C’est moche, non?


#18

J’aime bien l’idée de @elois sur le fait de donner le document de révocation aux certifieurs potentiels. C’est aussi une très belle idée de faire un cérémonial pour la révocation du compte “enfant”, ça lui prouvera la marque de confiance qu’on lui accordera en tant que nouveau petit membre de la société :slight_smile:

Sinon c’est vrai que si on est stricte sur la license G1, pas de bras pas de chocolat, mais comme le souligne bien @Jean_Ferreira, ça signifie aussi que toutes les personnes ne pouvant comprendre la license G1 à cause d’un handicap mental à vie sera exclu de facto du processus de création monétaire.

J’ai un exemple personnellement vécu de travailleur handicapé qui faisait chaque jour les petits travaux manuels qu’on lui demandait avec grand plaisir car il vivait littéralement au jour le jour, dans une succession de petits bonheurs simples tant que l’on était bienveillant avec lui. Dans ce cas, lui parler de toile de confiance, du concept “d’identifiant et mot de passe solide” n’ont aucune chance de le toucher.

On est tous d’accord qu’il y aura toujours besoin d’un tiers (une curatelle dans le cas d’ un handicap, tuteurs parentaux pour les enfants) pour gérer les personnes “faibles”, la question est plutôt de savoir pourquoi ces personnes “faibles” ne pourraient pas juire des mêmes possibilités que les autres. Si c’est pour une question de fraude, ça ne serait pas à la société humaine de s’en occuper (déjà le cas pour les aides actuelles) et non pas la technique ?


#19

Il est souvent répété, ce qui est vrai, que la toile de confiance est un système séparé de la monnaie libre.

Les problèmes liés à la toile de confiance ne sont pas des problèmes liés à la monnaie libre.

Duniter utilise la toile de confiance parce c’est un système éprouvé dans le milieu de la cryptographie et de la communauté PGP/GPG, et qu’il joue bien son rôle de façon décentralisée, ce qui est un avantage énorme, nous libérant du besoin d’un centre vulnérable et questionnable de gestion des identités.

Dans ce billet, nous constatons que la toile de confiance se révèle difficile à utiliser pour la création d’un compte membre pour un nouveau né.

Or, pour moi, mais je peux me tromper, cela brise la symétrie temporelle de la monnaie libre qui est derrière cette toile de confiance, et ainsi, de facto, ne serait plus une monnaie libre.

Dans l’idéal, et pour profiter de ces DU pendant sa demi-vie, un individu doit pouvoir recevoir ses DU, si possible, dès sa naissance.

Il faut pour cela qu’un compte membre lui soit créé à sa naissance.

Si la licence Ğ1 empêche de créer un compte de nouveau né, brisant ainsi la symétrie temporelle, la monnaie Ğ1 est-elle vraiment une monnaie libre ? (ceci n’est pas un troll, merci de répondre calmement et sereinement).

Ce sujet mérite pour moi toute notre réflexion et une recherche de solution.


#20

Je dirais que oui, elle l’est, car la propriété de cet objet ne dépend pas de date d’adoption, mais est une propritété vraie à tout instant pour tout membre.

La monnaie est bien libre pour moi malgré le fait que je ne l’ai adoptée que 29 ans après ma naissance, vu qu’elle n’existait pas encore et que j’étais donc dans l’incapacité de l’adopter.

De même qu’un logiciel est bien libre indépendamment du fait que je l’ai adopté ou non, et d’ailleurs on comprend bien qu’il est pourtant difficile d’adopter un logiciel à l’âge d’un an et qu’on irait pas dire que ce logiciel n’est par conséquent pas vraiment libre.

Par contre, je suis favorable à une modification de la licence Ğ1 pour traiter le cas des personnes dans l’incapacité potentielle de comprendre et d’accepter la licence.