Préciser la licence Ğ1?

Et bien je n’en aurais rien à faire, car cette contrainte n’a pour moi aucun sens. Il y a même un petit nombre de personne que je connais mieux sur internet que certains physiquement, et que je serait plus à même de certifier tant que j’ai de quoi entrer en contact avec lui ou ses proches.

2 « J'aime »

Donc tu n’acceptes pas les termes (même confus) actuels de la licence et ne les respecte pas.

Ma boutade sur le rédac chef de la licence, c’est surtout que celle-ci est confuse et que l’on te “corrige” si tu ne peut pas rencontrer physiquement une personne et que tu certifies quand même…

Décidément, la forme rédactionnelle de cette licence devrait vraiment être retravailler.

Bon, moi j’attends quand même patiemment la réponse à ma question, avant de modifier la licence.

Actuellement c’est bien “rencontre physique ou bien via plusieurs moyens numériques”. J’accepte donc bien les termes de la licence et les respectes. C’est aussi la raison pour laquelle je ne suis pas d’accord avec le changement proposé qui n’est pour moi pas justifié.

Je suis en phase avec @nanocryk. La contrainte c’est de bien connaitre la personne. La rencotnre physique est permet de simplifier le “bien connaitre” par rapport à des discussions 100% web. Mais typiquement, dans le milieux du gaming online, quand tu joues avec une personne X ainsi qu’avec ses potes IRL, que tu parles de ta vie de tous les jours chaque soir, j’estime que ces personnes sont certifiables suivant la licence… :slight_smile:

Mais sinon, je serais pour un projet de réécriture de la licence sous un format plus clair. On peut s’inspirer des travaux suivants :

4 « J'aime »

Réponse claire de @Galuel sur mon interrogation :

La discussion a déjà eu lieu :

Donc, @inso et @nanocryk, vous n’êtes pas d’accord avec @Galuel. C’est quand même important de régler la question non ?

Qui va décider in fine de cette rêgle ? Qui va oser modifier la licence dans un sens ou dans l’autre ?

C’est pas simple comme problème c’est certain :slight_smile:

Pour moi, la personne que l’on connait bien online, ça peut le faire mais il faut être plus rigoureux que pour une connaissance IRL :

  • Il faut que parmis les certifieurs, une partie connaisse cette personne “de visu”
  • Il faut prendre contact avec ces certifieurs pour croiser nos connaissances et coordonnées

Ainsi, une certification 100% online serait considérée non-sécurisée et dangereux pour la communauté. Une certification partiellement online, toujours composée de bonnes connaissance, serait valide.

1 « J'aime »

Justement il me semble bien que sa réponse ne pas de problème. Il faudrait définir “pas seulement connaître de visu", car il ne me semble pas que ça change quelque chose si je connais très bien une personne uniquement par internet.

Ce n’est pas ce que l’on fait en proposant un de réécrire la licence ?

Bien sur, je ne vais pas certifier n’importe quel “pote” sur internet.

Eh, là je ne suis pas d’accord. Si nous sommes 5 membres qui connaissons très bien cette personne malgré la distance et l’absence de rencontre physique, et que nous sommes capable de le joindre lui et ses proches en cas de problème, pourquoi ne pourrait-on pas le certifier ?

Voilà une proposition claire qui ouvre un peu plus la WoT aux personnes isolées !

Il faudrait fixer un nombre, comme :

  • Au moins 3 certificateurs doivent avoir rencontrer physiquement la personne à certifier.

Comme-ça, il n’y a plus d’ambiguïté et ça oblige les certificateurs à se contacter.

Parce que sans la connaissance “de visu”, si cette personne navigue dans plusieurs communautés online, comment feraient ces communautés pour détecter une tricherie ?

Multiplier les rencontres c’est beaucoup plus facile online que IRL, où ça implique un déplacement physique etc.

4 « J'aime »

Je connais sa famille et certains de ses amis et je peux les joindre. Et n’importe quelle autre personne qui serait assez proche pourrait avoir ces mêmes éléments. Je parle bien de certifier un proche, pas n’importe qui. J’ai des proches sur internet qui me sont sûrement plus proche et que je connais mieux que mes proches IRL.

1 « J'aime »

Erf, je crois qu’il va falloir définir une échelle de proximité permettant de se construire un référentiel commun. Il y a autant d’expérience de sociabilité qu’il existe de paires de connaissances humaines.

Une sorte « D’échelle de Richter » version « Echelle de Duniter » :smiley:

irsn_risque-sismique_echelle_intensite

Il n’y a rien d’obligatoire dans la licence, puisqu’il y a avant tout des “conseils fortement recommandés” c’est très clair.

Ca me paraît tout à fait valable comme approche, en effet oui !

3 « J'aime »

Ah bon alors si chacun fait ce qu’il veut avec… Youpi !

Cela veut dire que les certifications ne seront pas attribuées selon les mêmes critères suivant les personnes, ce qui est pour moi incompréhensible venant d’un texte qui ose se faire appeler “licence” et dont le rôle est de faire appliquer les mêmes règles de certifications à tout le monde (symétrie).

En tout cas, tu m’as convaincu, je perds mon temps à discuter de ce texte. Il n’y a aucune raison, ni espoir d’améliorer la clarté de ce texte qui, de plus, semble être le pré-carré d’une seule personne.

1 « J'aime »

Bah ? Je ne vois pas où Galuel a dit qu’on ne pouvait pas retravailler ce texte ?

Il a été celui qui l’a maintenu jusqu’à présent, mais à ce que je sache, rien n’interdit de faire une proposition plus construite qui chercherait à retirer de l’ambiguïté.

2 « J'aime »

Je vous le laisse ce problème, bon courage. :wink:

Han vit qui nous soumet un rapport de bug et qui s’enfuit !

Bon bah avis aux âmes motivées qui voudraient faire une proposition de reformulation de la licence :slight_smile:

1 « J'aime »

Je pourrais essayer si je l’ennui à bosser sur duniter-rs :stuck_out_tongue:

Je suis à 200% pour !
A cet effet, je viens de séparer la licence des ressources graphiques en préservant l’historique des modifications histoire qu’on ai un historique claire des évolutions de la licence, et qu’on puisse faire des propositions de modification sous forme de merge-request par exemple, en discuter, et les adopter ou non.

Le premier chantier en la matière me semble être de définir (si ça n’a pas déjà été fait) les mécanisme de gouvernance pour modifier la licence.

1 « J'aime »

Les mécanismes de gouvernance sont depuis le début très simple : prendre le temps de comparer les différents arguments proposés et opérer un choix parcimonieux .
Rien n’empeche de proposer des moutures de licence afin de pouvoir comparer sur ce princioe de rasoir d’ockham.