Que pensez-vous techniquement des "enfants puits"?


#41

Gaffe jytou, tu commences à te Ğalueliser :smiley:
Théoriquement non, techniquement oui.


#42

Tu vois, j’ai pas voulu, ma conscience m’a rattrapé et j’ai ajouté un lien vers le topic qui en parlait. :stuck_out_tongue:


#43

p’tit joueur :wink:


#44

Et encore, dans 80 ans on aura toujours rien détruit. Donc pour nous, la monnaie ne se détruira absolument pas.

Ce sera pareil pour tout observateur de 80 ans d’espérance de vie. Et si d’aventure celle-ci doublait, il faudrait adapter c en conséquence, et intuitivement je dirais que là non plus aucun observateur ne pourrait observer la destruction de la monnaie produite de son vivant.


#45

Bon la j’hésite… Je fais appel à une proximitée.


#46

Non c’est vrai.

Sinon encore une fois c’est comme si tu disais que ta voiture roulant et toi étant dedans, il y avait création de voiture à l’avant, et destruction de voiture à l’arrière.

Or donc ta voiture étant constituée de 10^x atomes de “t” en “t+1”, on dira que bien qu’apparemment il y a création d’atomes à l’avant et destruction d’atomes à l’arrière, qu’il est plus élégant de dire que la voiture avance.

Un peu Galilée ou l’amour de Dieu quoi, Ptolémée qui commente Copernic c’est pas très élégant…


#47

En tout cas ce n’est clairement pas une monnaie fondante, puisque en quantitatif mon stock de monnaie ne fait que monter (ce n’est pas une dette qu’il va fallor effacer), et en relatif le fait d’être sous M/N fait accroître mon stock de monnaie jusqu’à cette valeur. Et quand je suis à M/N, mon stock ne fond pas non plus. Bref, on ne descend pas dans ces 3 cas, je ne vois pas comment on peut dire qu’elle fond.

Mais en plus concernant la “perte de la valeur”, on peut donner le contre exemple sur Ğ1 : imaginons que l’on continue à ses regarder dans le blanc des yeux sans jamais utiliser Ğ1, ou de façon négligeable comme on le voit aujourd’hui. Nous avons un N stable et la monnaie est inutilisée depuis 40 ans, elle ne “vaut rien” (dans une autre unité, mettons G2).

Puis soudainement, un acheteur massif de Ğ1 se présente, et paye en Ğ2, valeur très reconnue et appréciée de beaucoup de membres de Ğ1.

La monnaie perd-elle de la valeur ?


#48

Laquelle? G1, G2 ou les deux?


#49

Eh bien, qu’en dis-tu ?


#50

Comment évaluer la “valeur” (et en perte ou gain) sans en déterminer le contexte ?
et même, cette estimation de “valeur” est propre au temps et personnes impliquées; ce qui changerait en changeant le contexte.
la seule chose qui “ait de la valeur”, c’est l’invariance du DU, en fin de compte.
le reste est relatif…


#51

personnellement avec un cerveau pas fini et une conscience héritée (de ses parents ou de son environnement ‘d’élevage’) , je vais gérer moi mêmes les "finances"de mon enfant jusqu’à que j’estime qu’il soit en pleine conscience et pleine compréhension pour le laisser utiliser des outils pas encore maitriser par ces parents … lol ! bon …ou alors que les enfants n’ont pas le droit de certifier !


#52

Pourquoi ne certifieraient-ils pas leurs copains de classe? Bien sûr et comme tout le monde, sous réserve que tout le monde ait intégré la licence Ğ1…


Acte de naissance P2P
#53

Qui sera responsable en cas de fraude aux multiples comptes réalisés par des enfants de 7 ans ?


#54

Je n’ai pas dit qu’ils ont les pleins pouvoirs sur leur compte. En tout cas, pas avant un certain âge, dont seuls les parents sont juges (même si je sais que cette notion ne plaît pas à certains… elle ne me plaît pas non-plus, mais je ne vois pas comment faire autrement).


#55

Je ne suis pas très expert en droit…
Mais il me semble que pour une responsabilité légale
1/ l’organisation autour de la monnaie n’a pas de statut juridique précis et ne s’est pas mise comme dépendant d’une juridiction précise
2/ en cela, c’est la juridiction dont dépend le fraudeur qui est apte à juger
3/ en france la responsabilité civile des parents est engagée pour tout acte commis par leurs enfants mineurs avec certaines exceptions

Tout cela revient donc à la question de la valeur légale de la licence Ğ1.

Le côté responsabilité morale me paraît lui plus délicat car lié au spectre de valeurs morales des parents.


#56

Grosso modo oui, donc les parents doivent y réfléchir, ainsi que les certifieurs.


#57

Et serait-il possible de créer des comptes “spéciaux” avec tuteur ? Pour qu’un tiers “de confiance” ait à valider (à minima) les certification émises… ? Une sorte d’option “contrôle parental”. Dis comme ça, ça fait pas forcément envie mais est-ce techniquement envisageable ?


#58

Ca n’a rien d’un problème technique. C’est une mauvaise approche de tout vouloir mettre sur un seul angle d’analyse (ici la technique). Duniter/Ğ1 gère parfaitement bien la monnaie, ce qu’en font les utilisateurs par dessus n’a rien à voir avec Duniter/Ğ1 et doit être géré indépendamment, que ce soit techniquement, légalement, ou via d’autres approches.

A ce sujet il convient d’étudier Descartes, sans quoi on ne sait pas raisonner correctement sur quelque sujet que ce soit, et on a tendance à tout mélanger dans une bouillabaisse illisible, sans savoir isoler les parties indépendantes qui constituent un sujet d’analyse.


#59

[…] sans quoi on ne sait pas concevoir correctement un programme informatique […], serait plus approprié.

S’en tenir à Descartes pour décrire la manière de bien raisonner, c’est désastreux. “Le clair et le distinct” de Descartes, quelle blague. Nietzsche, avec Spinoza, avec Bergson, avec Deleuze… une autre image de la pensée.

Lire, pour s’en rendre compte, “image de la pensée” de Deleuze dans “Différence et Répétition”.

Désolé, c’est hors sujet mais comme il y avait une remarque d’ordre philosophique qui me hérisse le poil, je ne pouvais pas laisser passer ça.


#60

Il ne s’agit pas de “s’en tenir à”, il s’agit de commencer quelque part quand visiblement on a rien commencé du tout. Qu’ensuite on commence par Spinoza, Krishnamurti, Einstein, Poincarré, ou Siddharta Gautama importe peu. Pour arriver à 2 il convient d’abord de réaliser 1, sans quoi on ne fait que démontrer que l’on ne sait rien de la différence.

Comprendre le 0 vient bien après la compréhension de “n” par ailleurs…