Co-responsabilité financière

Le but de ce post et de décrire le fonctionnement de la co-responsabilité financière qui sera mise en place au sein de l’équipe de développeurs pour répartir les ressources à disposition. Il est inspiré d’un texte de @1000i100

Texte original en licence CC-0, lui-même inspiré de la co-responsabilité financière des cercles restauratifs

Co-responsabilité financière

:shorts: En une phrase : Repenser le rapport à la monnaie pour qu’elle aille là où il y en a le plus besoin plutôt qu’à celui qui « mérite » le plus ou arrive le mieux à en capter.

:dagger: Difficulté : Pondérer les besoins de manière à ce que tout le monde soit content. Égalité, équité, justice, légitimité, craintes, tabous… Difficile de décider. Comment faire ?

:bullettrain_side: En trois points :

  • transparence sur les coûts (temps / matériel / monétaire…), les besoins, les soutiens…
  • choix consenti collectivement en amont du fonctionnement en co-responsabilité financière, pour que les participants se sentent concernés et prêt à y participer
  • l’écoute est primordiale pour prendre pleinement conscience des situations personnelles de chacun et comprendre au mieux ses choix et son besoin

:sunflower: Conclusion : Cette démarche questionne le rapport à la légitimité. Alors que nous sommes habitués à déléguer le pouvoir d’attribution des finances à des « experts », prendre ces décision collectivement est libérateur et apaisant.

Cercle de répartition

:telescope: L’objectif du cercle consiste à répartir collectivement un montant disponible là où ce sera le plus utile, et de manière à contenter tous les participants. Il doit être limité à une durée définie à l’avance et connue de tous.

:pretzel: Un cercle de participants doit être constitué. Certaines personnes ne se manifestent pas spontanément et il faut les y inviter (sans les forcer bien entendu).

:eye: Un second cercle d’observateurs silencieux peut également être utile pour avoir un regard extérieur sur la discussion dans la mesure où aucun participant du premier cercle n’est gêné par cette présence.

  1. Dans un premier temps, chacun exprime ses besoins.
  2. Après avoir écouté les besoins, chacun peut déplacer une partie de la somme à distribuer entre les membres du cercle, ce qui donne une première répartition.
  3. Chacun peut alors s’exprimer sur son ressenti par rapport à la répartition et remettre au centre une part de ce qui lui a été attribué s’il la juge excessive.
  4. Si la répartition n’est pas acceptée à l’unanimité, on répète les étapes précédentes.
  5. Si la répartition n’atteint pas un état de stabilité dans le temps imparti, il faut ajourner le cercle de répartition.

:shamrock: Une fois la répartition adoptée, elle doit être publiée et transmise aux personnes ayant alimenté la somme à répartir.

1 « J'aime »